Décès de notre consœur Shirine Abou Aqleh : la récupération indécente d’Ennahdha !

Le monde du journalisme pleure encore la mort de notre consœur Shirine Abou Aqleh, abattue par une balle d’un sniper de l’Occupant sioniste ce mercredi 11 mai 2022. La blessure est encore vive et elle le restera pendant un bon bout de temps. Or, pour certains, tous les moyens sont bons pour surfer sur les événements, même les plus tragiques.

Sans surprise, c’est le cas des nahdhaouis. Dans un communiqué publié ce mercredi, le parti islamiste évoqué le décès de notre consœur. Soit. Mais profitant de son élan, il a appelé les autorités tunisiennes à rouvrir les bureaux d’Al Jazeera à Tunis. Celui-ci, pour rappel, a été fermé en juillet 2022. Ennahdha évoque les droits de nos confrères qui y travaillent.

La question n’est pas de savoir s’il faut rouvrir ou non le bureau d’Al Jazeera. Seulement, le fait qu’Ennahdha ait profité de l’assassinat de Shirine Abou Aqleh pour formuler une telle demande relève de l’indécence : un manque de respect total vis-à-vis de la défunte, une récupération politique de bas niveau. Le parti islamiste aurait pu faire sa demande plus tard, par respect pour la défunte, pour sa famille et proches et pour le monde du journalisme.

Fakhri Khlissa

Lire aussi
commentaires
Loading...