Clôture des Tfanen Days à la Cité de la Culture

Après deux jours d’intenses activités qui auront permis aux bénéficiaires des projets de Tfanen-Tunisie Créative rassemblés autour de plusieurs sessions de partage de résultats, de réseautage et d’innovation, d’aborder avec plus de confiance et de sérénité l’étape post-Tfanen dotés de nouvelles compétences à même de pérennisation de leurs activités.

Ces deux journées ont été aussi rythmées par des Fawassels une sorte d’intermèdes musicaux, de performances d’art vivant, de chorégraphie, de Slam et Hip-hop, organisés en partenariat avec l’Art Rue et ouverts au grand public, ainsi que par des conversations artistiques sur cinq thèmes à savoir ; territoire, environnement, patrimoine, société, identité et jeunesse.

Un puzzle géant d’une calligraphie illustrant ces cinq thèmes au centre desquels figure le logo de Tfanen a été composé par le public au patio central de la Cité de la culture.

Au cours de la conférence officielle de clôture, Youssef Lachkhem, chef de cabinet de la ministre des Affaires culturelles, a indiqué dans son allocution que bien qu’il s’agit d’une clôture, elle se fait dans la joie et des belles  couleurs. « Tfanen était de l’audace, de la planification et a touché des terrains que nous tunisiens on n’a pas touché et on a vu cela dans les yeux des jeunes aux fins fonds de notre chère République et cela a donné de l’espoir ». « Nous savons que la Tunisie respire de son ouverture, c’est une ouverture géographique, historique médité, ce qui veut dire que tout mélange positif, productif est bienvenu en Tunisie et nous souhaitons continuer dans d’autres projets européens », a-t-il souligné.

Pour sa part, Marcus Cornaro, ambassadeur de la Délégation Européenne en Tunisie, a indiqué quele programme Tfanen, l’un des projets phares de l’UE en Tunisie,illustre l’importance que « l’UE accorde au soutien du secteur culturel en Tunisie dans toute sa diversité et tous ses acteurs». Il a jouté que les financements européens et les fonds déployés se manifestent aussi par un prisme socio-économique qui vise la création d’emplois et la prospérité des jeunes et non uniquement du prisme culturel dans le sens humaniste du terme ». A cet effet, « La délégation de l’UE déploiera un grand éventail d’actions de ce type en Tunisie tels que le programme UE4youth qui poursuivra le financement des activités culturelles et la jeunesse tunisienne », a-t-il révélé.

Prenant la parole, Robert Ness, directeur du British Council, s’est déclaré très heureux après six ans de travail « toujours stimulant et engagé avec le ministère des Affaires Culturelles et autres intervenants ». Pour lui, les résultats enregistrés n’auraient pas pu être possibles sans la vision et l’engament de l’UE et de celui de la Tunisie.

Andréa Jacob, présidente du cluster Eunic en Tunisie, a affirmé pour sa part que « sans la persévérance de toute l’équipe de Tfanen, surtout pendant la pandémie, ce programme n’aurait jamais connu le succès qu’il a vu durant ces années », a-t-elle affirmé. « Nous avons touché toutes les disciplines, tous les âges, toutes les catégories et nous avons acquis de nombreuses compétences et on souhaite que cela continue », a-t-elle souligné.

Pour conclure, Damienhelly, team leader Tfanen-Tunisie Créative a indiqué que « Tfanen n’est pas seulement un projet de jeunesse, de subvention, ce n’est pas un projet contre la migration, ce n’est pas un programme pour le développement, c’est un programme qui va avec tout cela. C’est un programme de relations culturelles qui porte sur une vision globale d’émancipation et qui porte sur les personnes par la culture et qui a ouvert des espaces d’expression sur tous les territoires tunisiens avec un objectif précis celui de poursuivre l’innovation culturelle en Tunisie et expérimenter de nouveaux terrains ».

La projection d’une vidéo restituant quelques témoignages des partenaires de Tfanen Tunisie-créative, a été suivie de deux panels, le premier réservé aux témoignages de quatre bénéficiaires du programme Tfanen et le deuxième réservé à l’équipe Tfanen ainsi que d’un débat avec l’assistance. Pour finir dans l’apothéose, le concert 24 Parfums, du compositeur Mohamed Ali Kammoun, a donné le clap de fin à un parcours de six ans de ce programme d’accompagnement au renforcement du secteur culturel, financé par l’Union Européenne dans le cadre du Programme d’Appui au Secteur de la Culture en Tunisie (PACT) du Ministère des Affaires Culturelles et mis en œuvre au nom du réseau EUNIC (Instituts Culturels Nationaux de l’Union Européenne), par le British Council.

Lire aussi
commentaires
Loading...