Zemmour met en cause l’indépendance de la justice française

Le candidat d’extrême droite à l’élection présidentielle française Éric Zemmour a été condamné ce lundi 17 janvier 2022 à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale. Cette décision a été prise aujourd’hui par le tribunal correctionnel de Paris, soit à moins de trois mois de l’échéance électorale.
Éric Zemmour est condamné pour avoir qualifié les migrants mineurs isolés de « voleurs », d’« assassins » et de « violeurs » en septembre 2020.

Le candidat à la présidentielle a réagi à ce jugement tout en dénonçant un agenda judiciaire chargé ayant pour objectif de le diaboliser, selon ses dires.

Il s’agit selon lui d’une condamnation idéologique et stupide. ” Nous voulons la fin de ce système qui resserre chaque jour le garrot sur la liberté d’expression et le débat démocratique. Ce système fabrique du délit d’opinion de manière industrielle, poursuit-il dans le texte. Il est urgent de chasser l’idéologie des tribunaux. La justice doit redevenir la Justice et la France doit rester la France. “ a-t-il affirmé.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...