L’intrusion policière dans les locaux de la télévision tunisienne condamnée par le parti des travailleurs

Le parti des travailleurs a fermement  condamné, jeudi, l’intrusion policière dans les locaux de la télévision tunisienne, dénonçant un  harcèlement qui a été exercé sur les journalistes et le personnel de cet établissement.

Dans un communiqué publié jeudi, le parti s’est indigné en indiquant que ” Le personnel de l’établissement de la télévision tunisienne a été privé de son droit à la grève “.

Par ailleurs, cette formation politique a qualifié de “honteuse” la décision des “autorités putschistes” d’empêcher les partis politiques et les forces nationales d’accéder au siège de la télévision nationale et de participer à ses programmes, mettant en garde contre toute tentative de ” mainmise ” sur les médias publics.

Initialement prévue, ce jeudi, la grève à l’établissement de la télévision tunisienne a été suspendue, à l’issue d’une séance de négociation avec le ministre des Affaires sociales, Malek Zahi.

La séance a été consacrée à l’examen du préavis de grève qui concerne les agents de l’établissement de la télévision tunisienne, publié par l’Union régionale du travail de Tunis.

Il a été, également, convenu de programmer une séance de travail entre les parties concernées, au début du mois de février, pour examiner les questions soulevées, indique le ministère des Affaires sociales.

Lire aussi
commentaires
Loading...