Les cas graves dus à Omicron en baisse de 50% par rapport à ceux provoqués par Delta

Corona virus

La cheffe du service d’urgence médicale Saida Zelfani a affirmé que le variant Omicron provoque 50%¨moins de formes graves par rapport au variant précédent à savoir le Delta. La responsable a affirmé ce dimanche 16 janvier 2022 que les cas graves nécessitant une prise en charge dans les hôpitaux sont en baisse de 50% par rapport à la vague épidémiologique précédente enregistrée durant l’été dernier suite à la forte propagation du variant Delta.

S’exprimant lors d’une déclaration à l’agence TAP, la responsable a affirmé que la baisse des admissions dans les hôpitaux n’est pas liée à la nature du variant Omicron mais plutôt à l’immunité obtenue grâce à la vaccination massive de la population, selon ses dires. Selon elle, la majorité des personnes prises en charge dans les hôpitaux n’ont pas été encore vaccinées et souffrent de maladies chroniques.

Elle a dans ce contexte appelé les Tunisiens à recevoir leurs doses de rappel et à respecter le protocole sanitaire en vigueur rappelant que le taux de positivité des tests de dépistage effectués quotidiennement est situé entre 20 et 30%.

Lire aussi
commentaires
Loading...