Ennahdha fait fi des décisions du gouvernement et appelle à manifester vendredi

Ignorant les mesures décidées mercredi par la présidence du gouvernement, le parti d’inspiration islamiste Ennahdha a réitéré ce même mercredi 12 janvier dans un communiqué son invitation à manifester le 14 janvier Avenue Habib Bourguiba à Tunis “pour célébrer l’anniversaire de la révolution et affronter la dictature naissante”, selon les termes employés par ce mouvement.

“Cette dictature émergente perpétue le monopole du pouvoir et de l’autorité, cherchant à frapper la justice libre, monopolisant les symboles nationaux et ignorant les priorités des citoyens (prix élevés, perte de certains matériaux de base, emploi…), écrit-elle dans son communiqué.
Elle a exprimé son rejet de ce qu’elle décrit comme étant “l’instrumentalisation politique de la situation sanitaire et des risques de propagation de la pandémie du coronavirus pour frapper ce qui reste des libertés, et pour contrecarrer les appels à célébrer la révolution”, considérant que “cela était évident à travers les récentes décisions gouvernementales qui ont exclu plusieurs zones et espaces de rassemblement à l’instar des établissements scolaires, les souks, les mosquées…”
Ennahdha invite tous ceux qui comptent participer aux manifestations de vendredi prochain à respecter le protocole sanitaire, sans toutefois préciser comment cela peut être possible.
Rappelons qu’un couvre-feu a été décrété par la présidence du gouvernement de 22 heures à 5 heures du matin. Cette décision sera effective à partir du jeudi 13 janvier 2022 pour une durée de deux semaines.
Dans un communiqué publié mercredi, la présidence du gouvernement a également décidé de reporter ou d’annuler l’ensemble des manifestations, que ce soit dans les espaces ouverts ou fermés.
Enfin, le contrôle du passe sanitaire sera intensifié, alors que les opérations et journées de vaccination massive vont se poursuivre.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...