Ennahdha alarmiste: “Bhiri se meurt, il faut qu’il rentre chez lui !”

Le mouvement Ennahdha a déclaré mercredi 12 janvier dans un communiqué que l’état de santé de son vice-président et député gelé Noureddine Bhiri a atteint le stade de grave danger de mort à la lumière de ce qu’il considère “l’intransigeance de l’actuelle l’autorité, et son refus de se conformer aux exigences de la loi et de le libérer”.
Le mouvement islamiste tient ce qu’il continue d’appeler “d’autorité existante” entièrement responsable de la vie de Bhiri qui “est aujourd’hui plus menacée que jamais après son arrivée dans un état très critique”.
Ennahdha demande à “l’autorité en place de se racheter en donnant l’ordre de le libérer et de lui permettre de rentrer chez lui, ce qui permettra de lui prodiguer des soins médicaux, de prendre ses médicaments et d’arrêter la grève de la faim brutale qu’il mène depuis treize jours, surtout après que son état de santé se soit détérioré au point d’être poche de la mort”.
Le parti d’obédience islamiste presse enfin les organisations nationales et internationales de défense des droits de l’Homme d’agir rapidement pour faire pression sur “l’autorité existante” d’une manière qui pourrait lui sauver la vie avant qu’il ne soit trop tard.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...