Taboubi: “Nous avons peur pour notre peuple du sort des mesures du 25 juillet”

Présidant samedi 4 décembre un rassemblement syndical à l’occasion du 69e anniversaire de l’assassinat du leader nationaliste Farhat Hached, le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), Noureddine Taboubi a souligné que le pays vit un tournant dont personne ne connait vraiment l’issue.
“Nous nous sommes réjouis pour les mesures exceptionnelles prises par le président de la République pour neutraliser les écarts de la classe politique, a-t-il insisté. Nous étions sûrs que ces mesures allaient réhabiliter les objectifs de la révolution du 17 décembre, mais nous voulons à présent une feuille de route”.
“Nous avons peur pour notre peuple du sort des décisions du 25 juillet en raison des hésitations sans précédent à fixer un délai pour ces mesures exceptionnelles. La contradiction est devenue le maître-mot de la situation”, déplore le SG de la centrale syndicale.
Il a ajouté que “l’administration est dévastée par la corruption et plongée dans le bourbier politique”, notant que la dernière décennie a lamentablement échoué ayant été dominée par des quotas partisans.
Taboubi a enfin appelé à la nécessité d’élaborer une feuille de route pour sortir le pays de la crise actuelle.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...