Rafik Abdessalam: “Le chef de l’Etat faisait allusion à moi !”

Le dirigeant au sein du mouvement Ennahdha, Rafik Abdessalam estime que le président de la République Kaïs Saïed faisait allusion à sa personne en disant: “Le jour où ni alliance ni lien de parenté ne leur sera d’aucun secours”.

Dans son blog “quotidien” sur les réseaux sociaux, Abdessalam souligne que le chef de l’Etat “ne trouve aucun argument pour se défendre, ni aucune preuve pour couvrir ses choix putschistes autrement que par les insultes, calomnies et dénigrement vis-à-vis de tous ceux qui s’opposent à lui, y compris par le biais des blogs sur facebook, à la manière des gosses du quartier”.
“Pareilles déclarations devant des chefs militaires ne signifient rien d’autre que d’insister pour impliquer l’armée dans les conflits politiques du président et ses querelles absurdes”, conclut Abdessalam Bouchlaka.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...