Les voies de reconstruction de l’expérience démocratique

L’expérience démocratique traverse depuis quelques années une impasse historique et une crise sans précédent. Les expériences de reconstruction de ce projet ont connu de grandes difficultés et les forces politiques comme les intellectuels et les penseurs ont du mal à initier une nouvelle dynamique et à offrir au projet démocratique de nouvelles perspectives.

Ces échecs sont le résultat logique des méthodologies et des approches qui ont porté ses tentatives de reconstruction du projet démocratique. Ces méthodologies et ces hypothèses ont été construites sur la base de l’opposition radicale entre la démocratie représentative et les démocraties directes. Cette opposition ne date pas d’aujourd’hui mais a marqué la réflexion et l’action politique depuis les Lumières et l’ère des révolutions à la fin du 18e siècle. La démocratie représentative a été au cœur du projet politique libéral alors que la démocratie directe a été portée par les courants radicaux.

Les tentatives de reconstruction du projet démocratique se sont heurtées aux dérives de la démocratie directe d’un côté et à la fragilité de la démocratie représentative de l’autre pour se transformer en une impasse historique.

Et la question des voies de reconstruction du projet démocratique avec les moyens de lui insuffler du sang neuf est restée posée depuis quelques années.

De mon point de vue, la réponse à cette question est que la reconstruction du projet démocratique doit rompre avec l’hypothèse d’une totale contradiction et opposition entre les deux projets de démocratie directe et représentative. Notre réflexion doit se tourner vers une question plus importante sur les voies et les moyens de renforcer la participation citoyenne dans l’espace public et le contrôle du processus politique pour le protéger des dérives et de l’influence des lobbys.

Il nous est difficile dans cet article de donner une réponse exhaustive à cette question fondamentale et de donner les voies de sortie de l’impasse historique du projet démocratique mais nous pouvons souligner l’hypothèse sur laquelle nous pouvons construire cette réponse et le projet de reconstruction, qui est le dépassement de l’opposition entre ces deux conceptions de la démocratie.

Aujourd’hui, nous avons besoin d’un nouveau projet démocratique qui se base sur deux principes fondamentaux et indissociables : la représentation d’un côté et l’élargissement des initiatives citoyennes pour favoriser une plus grande participation et un contrôle effectif du système politique.

Notre pays traverse aujourd’hui comme tous les pays du monde une crise politique profonde. Cette crise dépasse l’action politique pour toucher le projet démocratique qui est entré dans une impasse historique. La sortie de cette impasse, parallèlement aux réformes immédiates, exige une nouvelle philosophie pour le projet démocratique basée sur la représentation et l’élargissement de la participation et du contrôle citoyen et populaire.

Lire aussi
commentaires
Loading...