Ennahdha accuse Saïed de faire pression sur le pouvoir judiciaire

A chaque jour ou presque, un nouveau communiqué du mouvement Ennahdha.
Ce jeudi 2 décembre, le parti de Rached Ghannouchi a dénoncé “les discours faits de tension et d’accusations de trahison exprimés à plusieurs occasions par le président de la République Kaïs Saïed, dont la dernière lors de sa
rencontre avec le Conseil suprême des Armées.
“Il a profité de l’occasion pour régler ses comptes avec ses opposants, insistant avec cette démarche sur l’implication de l’institution militaire dans les affaires politiques”, selon le communiqué publié par le parti islamiste.
Le BE du mouvement Ennahdha souligne par ailleurs la nécessité de respecter les tâches de l’armée nationale et de la tenir à l’écart des querelles politiques et des luttes et compétitions des partis.
Le mouvement a également estimé que “le chef de l’Etat n’avait pas manqué une occasion de faire pression sur le pouvoir judiciaire et de menacer de prendre des décrets, ce qu’il a fait depuis ce qu’il son coup d’Etat du 25 juillet, notant qu’il cherchait à promulguer des décrets personnalisés dans un désir de contrôler les rouages ​​de l’Etat et de se débarrasser de ses opposants, à l’opposé de la Constitution qu’il a abolie et des lois qu’il a contournées”.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...