Variant Omicron : un avion atterrit à Amsterdam, 61 passagers positifs

Alors que l’Europe se ferme peu à peu à l’Afrique australe, où un nouveau variant inquiétant – le Omicron – a été détecté, 600 passagers, qui voyageaient à bord de deux vols différents en provenance d’Afrique du Sud, ont atterri vendredi 26 novembre à l’aéroport d’Amsterdam. Ils ont tous passé un test de dépistage et 61 d’entre eux ont été testés positifs au Covid-19, sans que l’on sache dans un premier temps s’ils avaient été contaminés par le variant.
« Nous savons maintenant que 61 des résultats étaient positifs et 531 négatifs », a annoncé l’autorité sanitaire néerlandaise (GGD), précisant que les passagers testés positifs ont été placés en quarantaine dans un hôtel proche de l’aéroport d’Amsterdam-Schipol. Les passagers testés étaient arrivés vendredi à Amsterdam. Ceux dont les résultats sont négatifs pourront poursuivre leur voyage s’ils ne résident pas aux Pays-Bas. Dans le cas contraire, ils devront s’isoler à leur domicile. « Les tests positifs vont être analysés pour déterminer dès que possible s’il s’agit du nouveau variant », ont-elles ajouté.
*Les vols en provenance de l’Afrique du Sud suspendus
Ce nouveau variant du coronavirus, Omicron, détecté pour la première fois jeudi en Afrique du Sud est jugé « préoccupant » par l’OMS. Il représente un risque « élevé à très élevé pour l’Europe », a prévenu vendredi soir le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Il présenterait un risque accru de contagion par rapport aux autres variants, dont le Delta, dominant et déjà très contagieux.
Hormis l’Afrique du Sud, Omicron a été détecté au Malawi, en Israël sur une personne venue du Malawi, au Botswana, à Hongkong et en Belgique, pays membre de l’UE. De plus en plus de pays suspendent les voyages depuis et vers l’Afrique australe pour freiner Omicron. L’inquiétude qu’il provoque a fait plonger les Bourses de la planète et les cours du pétrole, portant un nouveau coup à une économie mondiale en pleine convalescence.
 (AFP)
Lire aussi
commentaires
Loading...