La production de batteries de véhicules électriques bientôt en Afrique ?

Plusieurs hauts dirigeants africains ont appelé à « transformer le rêve en réalité » lors du forum des affaires sur les batteries et véhicules électriques en Afrique, appelé « DRC-Africa Business Forum », qui s’est ouvert, mercredi à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC).

Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, a inauguré le forum aux côtés de son homologue zambien, Hakainde Hichilema, de représentants des chefs d’État du Gabon et du Maroc, et du président du Groupe de la Banque africaine de développement, Dr Akinwumi A. Adesina, dont l’institution est partenaire de l’événement.

« Ce Forum constitue une véritable opportunité d’accorder nos vues sur les enjeux du développement en Afrique et sur le processus de la transformation structurelle du continent. Il constitue un cadre adéquat pour passer d’une croissance brune à une croissance verte, plus résiliente et diversifiée », a déclaré le président Tshisekedi. Il a souligné que la transition mondiale vers une économie verte était une exigence.

« L’Afrique compte 60 types de minerais et dispose du tiers des réserves mondiales de minerais, a-t-il rappelé. Ces assises nous donnent l’occasion de capitaliser les occasions d’investissement. Une meilleure intégration des producteurs de minerais contribuera à l’augmentation des richesses et à la création d’emplois et de nouvelles compétences pour les jeunes », a ajouté Félix Tshisekedi.

Le président zambien s’est dit convaincu des « bénéfices fondamentaux » que produirait le forum pour le continent. Il a appelé les pays africains à saisir l’occasion de transformer leurs ressources minières. « L’objectif de ce dialogue consiste à changer les choses. Nous devons apporter de la valeur à nos produits, ce que nous n’avons pas fait pendant des siècles. Maintenant, nous devons casser l’image d’un simple continent producteur de matières premières », a estimé Hakainde Hichilema.

Rappelant que la Zambie était « disposée à investir, à coopérer avec la RDC et avec les autres pays de la sous-région sur cet objectif », le président Hakainde Hichilema a tracé plusieurs axes de travail, parmi lesquels : encourager et faciliter les investissements ; mettre en œuvre la vision de transformation et les aspirations pour le renforcement des capacités de production collectives ; élaborer des politiques et instruments continentaux pour appuyer la transformation des matières premières, en partenariat avec les partenaires et banques de développement ; entreprendre des réformes clés.

« Nous restons mobilisés avec d’autres partenaires pour soutenir le développement de l’industrie des batteries en Afrique, en commençant en République démocratique du Congo, a soutenu le président de la Banque africaine de développement, Dr Akinwumi A. Adesina. Les véhicules électriques sont une révolution et une occasion unique pour l’Afrique de transformer ses richesses naturelles en une prospérité durable pour tous. Ce qui serait, en soi, une grande révolution. Appuyons sur les pédales ! Accélérons et  transformons ce rêve en réalité ! ».

L’événement entend apporter des solutions pour améliorer les conditions de vie des Africains en développant des chaînes de valeur liées aux ressources minières utilisées dans les batteries électriques (cobalt, cuivre, lithium, manganèse, nickel, graphite). Un moyen de tirer parti de la transition mondiale vers les énergies vertes, l’utilisation de l’électricité dans les systèmes de transport et la décarbonation des économies.

Lire aussi
commentaires
Loading...