Sami Tahri: “Le dialogue national ne doit exclure que les partis qui se sont auto-exclus”

Dans une déclaration donnée samedi 23 octobre à l’agence TAP, le porte parole de l’Union générale des travailleurs tunisiens, Sami Tahri affirme que “le dialogue national ne doit exclure que les partis qui se sont exclus par eux-mêmes, en incitant des parties extérieures dans le but de nuire à la Tunisie”.
Le secrétaire général adjoint a pressé la centrale syndicale d’inviter les partis et organisations politiques au dialogue national qui sera organisé par la présidence de la République.
“L’UGTT considère le dialogue avec les jeunes comme un enjeu stratégique et permanent compte tenu de l’importance de cette tranche d’âge qui comprend des personnes hautement qualifiées et qui représente également les chômeurs et les jeunes dans les régions. Toutefois, ce n’est pas un pari lié à une crise comme celle que nous vivons actuellement en Tunisie en raison de la détérioration des conditions sociales et économiques”, a-t-il relevé.
*Mercredi prochain, rencontre Bouden-Taboubi
Tahri a par ailleurs souligné l’importance de la participation du tissu diversifié des organisations tunisiennes au dialogue national, notamment le Croissant-Rouge tunisien, l’ONG Ana Yakidh (I Watch), Mouraqiboun, l’Association des femmes démocrates et les Unions nationales.
“Dois-je rappeler que l’UGTT refuse toujours de revenir au système d’avant le 25 juillet, et qu’elle considère qu’un retour à l’expérience parlementaire nécessite des réformes législatives qui incluent la révision de la loi sur les partis et associations et l’amendement de la loi électorale”, poursuit Tahri. Lequel a souligné la nécessité de surmonter l’enjeu électoral d’autant plus que la centrale syndicale a été pionnière en matière d’appel à la tenue d’élections législatives anticipées, étant donné que la légitimité résultant des urnes ne doit pas servir d’alibi pour commettre des abus et dépassements.
Sur un autre plan, il a révélé l’ouverture par l’UGTT d’un dialogue avec le gouvernement à travers une rencontre avec le ministre de l’Economie et de la Planification, et celui des Affaires sociales, soulignant que l’organisation syndicale a demandé au gouvernement de l’informer de ce qui se prépare concernant le budget complémentaire de l’Etat.
Notons à cet égard que des représentants de l’organisation syndicale ont également rencontré les ministres du Transport, des Affaires religieuses et de l’Environnement dans le cadre de la reprise du dialogue avec le nouveau gouvernement, selon ce qu’a annoncé à l’agence TAP Sami Tahri qui a révélé la tenue mercredi soir prochain d’une réunion entre la cheffe du gouvernement Najla Bouden Romdhane et le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...