Malgré les pluies exceptionnelles, le taux de remplissage des barrages reste très faible

Les dernières pluies ont été plus qu’une bénédiction pour une Tunisie plus que jamais essoufflée par tant d’années sécheresse (même si nos infrastructures réussissent, chaque année, à transformer cette bénédiction en malédiction). Néanmoins, malgré l’abondance des dernières précipitations, le niveau de remplissage des principaux barrages demeure insuffisant.

C’est, en tout cas, ce qu’a indiqué l’Observatoire National de l’Agriculture dans un rapport publié ce lundi 25 octobre 2021 et rapporté par l’agence TAP. Ainsi, le taux de remplissage moyen n’a atteint que 29,5% selon la même source, soit une moyenne générale de 29,780 millions de mètres cubes. Elle est répartie comme suit :

  • 29,011 millions de mètres cubes dans les barrages du Nord ;
  • 0,364 millions de mètres cubes dans les barrages du Centre ;
  • 0,402 millions de mètres cubes dans les barrages du Cap Bon.

Dans ce même contexte, le barrage de Melleg affiche un taux de remplissage de 25%. On compte, selon l’Observatoire, 16% à Sidi Salem (le plus grand barrage de Tunisie), 17% à Bouhartama, 70% à Sejnane, 53% à Bir Mcherka, 23% à Sidi Saâd, 8% à Siliana et 6% à El Hamma.

Photo d’illustration.

Lire aussi
commentaires
Loading...