Quatre partis dénoncent “un décret présidentiel qui ouvre la voie devant la dictature”

Quatre partis: Attayar démocrate, Al Jomhouri, Attakattol et Afak Tounes ont publié aujourd’hui jeudi 23 septembre un communiqué commun où ils affirment que “le décret présidentiel émis par le président de la République la veille mercredi
suspend la Constitution, abolit toutes les instances régulatrices, y compris l’instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi, empêche les recours contre les décrets, établit le monopole absolu du pouvoir et ouvre effectivement la voie à une dictature.”
Le quatuor considère le décret présidentiel comme “une violation de la légitimité et un coup d’Etat contre la Constitution que le président de la république avait juré de protéger, jetant le pays vers l’inconnu.”
“Le président de la République a perdu sa légitimité en dérogeant à la Constitution, car tout ce qui est construit sur cette base est invalide et ne représente pas l’Etat tunisien, son peuple et ses institutions, assurent les quatre partis dans leur communiqué commun. Nous tenons Kaïs Saïed responsable de toutes les répercussions possibles de cette étape dangereuse, et réfutons son exploitation des mesures exceptionnelles pour tromper les Tunisiens, et pour imposer ses options politiques individuelles comme un fait accompli au détriment de vraies priorités, au premier rang desquelles figure la lutte contre la corruption et les défis sociaux, économiques, financiers et sanitaires”.

Les quatre partis indiquent enfin qu’ils “continuent la coordination entre eux, et avec le reste des partis démocrates et des organisations nationales pour former un front politique civil capable d’affronter ce coup d’Etat contre la Constitution et de répondre aux attentes légitimes des Tunisiens”.

H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...