Noureddine Bhiri affirme craindre “la corruption et la destruction du pays” !

Incorrigible, le député gelé, Noureddine Bhiri, reste l’un des soutiens nahdhaouis les plus indéfectibles du Cheikh Rached Ghannouchi. Il figure aussi parmi les “élus” qui ont beaucoup profité de ces 10 dernières années à bien des égards.

Dans un statut publié sur sa page Facebook, Bhiri a tenu à présenter ses excuses aux Tunisiens… pour avoir voté pour Kaïs Saïed lors de l’élection présidentielle de 2019. “Sous le règne d’un tyran, on ne peut avoir l’emploi, ni la dignité. Je rejette la division des Tunisiens, la rancœur et l’incitation à la haine”, a-t-il écrit.

“Ce qu’il s’est passé le 25 juillet 2021 est un coup d’État. C’est la gouvernance individuelle de la tyrannie, ce qui constitue une porte d’entrée vers la corruption et la destruction […]. Les Tunisiens n’ont pas fait autant de sacrifices pour revenir à la dictature”, a-t-il encore déclaré.

Bref, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Lire aussi
commentaires
Loading...