L’exemple vient de France: Le ministre de la Santé vaccine devant les caméras sa collègue, enceinte, pour rassurer

C’est un geste pour montrer l’exemple. La secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale Olivia Grégoire, enceinte, a reçu devant les caméras la deuxième du vaccin contre le Covid-19 à l’hôpital Necker, à Paris. Elle a été piquée par le ministre de la Santé lui-même.
“Un ministre qui en vaccine un autre, ça n’est pas très courant”, s’est amusé Olivier Véran. “J’ai rien senti, indolore”, s’est amusée Olivia Grégoire après l’injection.
“La grossesse ne protège pas contre le Covid-19, le vaccin si, a écrit quelques minutes plus tard sur Twitter la secrétaire d’Etat.
*Se faire vacciner “le plus tôt possible”
Les deux ministres entendent ainsi inciter les femmes enceintes à aller se faire vacciner contre le Covid-19. En dehors de trois situations, “qui concernent potentiellement quelques centaines de Français, il n’y a aucune contre-indication au vaccin ARN messager” contre le Covid, “y compris la grossesse (au) premier trimestre”, avait déclaré le 20 juillet dernier ministre de la Santé.
“Il existe trois bonnes raisons de se faire vacciner: pour elle-même, pour ses compatriotes et pour l’enfant à naître, a assuré le chef du service de maternité de l’hôpital Necker Yves Ville juste après la vaccination d’Olivia Grégoire. Une infection Covid au troisième et même au deuxième trimestre de la grossesse peut avoir des conséquences dramatiques pour la maman (…) et également pour le foetus”.
“Avec cette forme virulente du variant Delta, il est d’autant plus impératif que les femmes enceintes se fassent vacciner”, a-t-il assuré, ajoutant qu’il fallait se faire vacciner “le plus tôt possible, c’est-à-dire dès le premier trimestre”.
(Huffpost, avec AFP)
Lire aussi
commentaires
Loading...