Françoise Hardy annoncée morte : son fils Thomas Dutronc dément et pousse un coup de gueule

En ce samedi 19 juin, certains médias ont annoncé par erreur la mort de Françoise Hardy. De quoi agacer son fils Thomas Dutronc, qui a poussé un coup de gueule sur sa page Instagram, tout en rassurant les fans de la chanteuse.
C’est un Thomas Dutronc très en colère qui a pris la parole sur les réseaux sociaux. Dans la matinée de ce samedi 19 juin, le chanteur a appris que sa mère Françoise Hardy avait été annoncée morte dans plusieurs médias. De quoi susciter la panique chez l’interprète de J’aime plus Paris, qui s’est empressé de la contacter. “MA MAMAN N’EST PAS MORTE ! Je viens de l’avoir au téléphone à l’instant”, s’est-il agacé sur sa page Instagram, en partageant un vieux cliché de sa mère et de son père, Jacques Dutronc. Une fois cette mise au point faite, le fils de la chanteuse a choisi d’ironiser sur la situation en déclarant qu’en revanche, tout n’était pas rose dans la vie de cette dernière : “En effet la porte de son congélateur a été mal fermée, un paquet de légumes surgelés à l’air d’être à l’origine de ce drame… Ma mère ce matin avait tout d’abord remarqué une flaque au pied de son frigo”, a-t-il écrit en demandant aux internautes d’envoyer plutôt leurs condoléances à ses surgelés.
*Françoise Hardy n’est pas au meilleur de sa forme
Si Françoise Hardy est heureusement saine et sauve, il n’en demeure pas moins que son état de santé s’est nettement dégradé ces dernières années. Atteinte d’un cancer du pharynx, la chanteuse de 77 ans le sait : elle ne pourra plus jamais chanter. “Je passe vraiment par une période extraordinairement difficile parce que quand vous n’avez pas de salive, vous ne pouvez pas vous alimenter normalement, vous ne pouvez pas vivre normalement”, avait-elle confié en juin 2019 sur les ondes de RTL. Toutefois, l’interprète de Message personnel ne redoute pas la mort. Bien au contraire.
Comme de nombreuses célébrités, Françoise Hardy milite pour l’autorisation de l’euthanasie en France. “Quand mon état deviendra encore plus insupportable, je n’aurai, hélas, pas le soulagement de savoir que je peux me faire euthanasier. La France est inhumaine sur ce plan-là”, a-t-elle déploré dans les colonnes du Parisien. Mais dépénaliser cette pratique n’est pour le moment pas à l’ordre du jour.
(Voici)
Lire aussi
commentaires
Loading...