Samir Dilou préfère une Tunisie sans Cour Constitutionnelle qu’avec une Cour illégitime

Les débats à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) ont été houleux ce mardi 4 mai 2021. En effet, les députés sont en train de discuter de la proposition d’amendement de la loi sur la Cour Constitutionnelle. Samir Dilou, député d’Ennahdha, a une fois encore montré qu’il ne partageait pas la vision de son parti sur cette question brûlante.

“L’actuelle ARP – et celle qui l’a précédée – est responsable du ralentissement observé au niveau de la mise en place de la Cour Constitutionnelle. Nous sommes dans une bataille politique par excellence”, a-t-il déclaré. Samir Dilou considère que l’ARP ne peut pas obliger le président de la République, Kaïs Saïed, à faire quoi que ce soit.

“Que faire face à autant de blocages ? Doit-on changer la Constitution ? C’est impossible compte tenu de l’absence de la Cour Constitutionnelle. Toutes les parties prenantes doivent dialoguer. Avant de blâmer la présidence de la République, pourquoi ne pas nous blâmer nous-mêmes ? Pourquoi ne pas reconnaître nos erreurs ? Je considère qu’il vaut mieux un pays sans Cour Constitutionnelle qu’avec une Cour en manque de légitimité. Elle deviendra, ainsi, une composante de la crise”, a encore expliqué Samir Dilou.

Lire aussi
commentaires
Loading...