Feuilleton du scandale des vaccins en Tunisie : de nouvelles révélations faites par I Watch

La très mauvaise gestion des vaccins contre la COVID-19 par les autorités tunisiennes continue de faire couler de l’encre et les scandales s’enchaînent. En effet, malgré les priorités fixées dans le cadre de la stratégie nationale – privilégiant les citoyens les plus vulnérables -, plusieurs décideurs ont été vaccinés, sachant que le floue règne sur les stocks disponibles.

Dans un communiqué publié ce lundi 3 mai 2021, I Watch a fait part de révélations fracassantes et qui donnent, une fois encore, à réfléchir quant au sérieux des pouvoirs publics et de ceux qui gèrent la vaccination. Voici un récapitulatif des révélations d’I Watch.

“- La Chine a fait un don de 100 000 doses de vaccins Sinovac le 25 mars 2021 qui n’ont pas été mises à la disposition du ministère de la Santé. La gestion a été hasardeuse et ces doses n’ont pas été comptabilisées dans le programme Evax. Par conséquent, les chiffres publiés quotidiennement par le ministère de la Santé sur les doses sont imprécis

– 10 000 doses de vaccins ont été accordées aux agents de la garde présidentielle (Sinovac), sachant qu’il existe 3000 agents de ce corps sécuritaire. On s’interroge, de ce fait, sur ce qui est arrivé aux 4000 doses restantes. Selon nos informations, elles ont été accordées aux sécuritaires du ministère de l’Intérieur

– L’Institut Pasteur a contacté le laboratoire pharmaceutique chinois au sujet des 1000 doses du vaccins Sinopharm (octroyé par les Émirats Arabes Unis). Il n’y a eu aucune réponse de la part du laboratoire chinois. De ce fait, le vaccin n’a pas obtenu d’autorisation en Tunisie et il a été stocké au sein de la direction générale de la santé militaire. Ces doses n’ont pas été utilisées jusqu’au 3 mai 2021 – selon le ministre de la Défense -. “

Lire aussi
commentaires
Loading...