Covid-19 : le vaccin réduit les risques de transmission du virus à ses proches, selon plusieurs études

Bonne nouvelle : le vaccin contre le Covid-19 pourrait non seulement protéger des formes graves, ce qui est déjà largement prouvé, mais également empêcher à la personne vaccinée de porter le virus et de le transmettre à son entourage. Plusieurs études récentes vont dans ce sens. La dernière en date, réalisée au Royaume-Uni, montre qu’une seule dose du vaccin Pfizer-BioNTech ou d’AstraZeneca réduit drastiquement les risques de contamination au sein d’un foyer.
Réalisée par le Public Health England (PHE), l’étude a suivi 57.000 personnes issues de 24.000 ménages. Dans chacun de ces ménages, au moins une personne vaccinée contre le Covid-19 a été testée positive au SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19. Les chercheurs ont comparé ce groupe à près d’un million de contacts de personnes non vaccinées. Au final, les personnes infectées par le virus trois semaines après avoir reçu une dose de vaccin étaient 38% à 49% moins susceptibles de transmettre le virus aux autres membres de leur foyer que celles qui n’avaient pas été vaccinées. Le risque de se faire contaminer par un membre du foyer est donc beaucoup plus élevé en l’absence de vaccination. Le niveau de protection, évalué à 14 jours après la vaccination, ne variait pas selon l’âge de la personne vaccinée ou l’âge des membres du foyer.
En plus de protéger les autres, le vaccin protège bien sûr avant tout la personne vaccinée. Le Public Health England souligne aussi qu’une dose de vaccin permet également, après quatre semaines, de réduire de 60 à 65% le risque de développer des symptômes pour la personne qui a reçu l’injection. “Nous savions déjà que les vaccins sauvaient des vies et cette étude, la plus complète menée en conditions réelles, montre aussi qu’ils réduisent la transmission de ce virus mortel”, s’est réjoui le ministre britannique de la Santé, qui parle de “nouvelle fantastique.”
(Sciences et Avenir)
Lire aussi
commentaires
Loading...