Avant de sauver la Palestine de l’Occupant, il faut la sauver des faux alliés arabes et musulmans

L’agression de l’Occupant sioniste se poursuit contre la Palestine. Selon des informations fournies par le ministère de la Santé de la Bande de Gaza, relayées par l’agence de presse Anadolu, le bilan des victimes de l’agression sioniste s’est alourdit ce lundi 17 mai 2021.

On parle, désormais, de 212 martyrs tués par l’Occupant, dont 61 enfants, 36 femmes et 16 personnes âgées. Souvenons-nous que des enfants sont quotidiennement massacrés par l’Occupant et il n’y a pas qu’eux. Face à cela, la communauté internationale, avec les grandes puissances, reste silencieuse. A trois reprises, les États-Unis, alliés inconditionnels de l’État terroriste d’Israël, ont fait valoir leur veto à l’ONU en vue d’empêcher une réunion du Conseil de Sécurité et d’élaborer une résolution à l’encontre de l’Occupant.

On ne peut que déplorer le silence ahurissant – complice ? – des dirigeants des pays arabes qui se sont contentés, assis sur leurs sièges confortable set protégés par leur confort, de condamner les agressions sionistes et de brandir des slogans que l’on entend depuis des années. Mais ce n’est pas cela qui va mettre fin au massacre de la Palestine et au terrorisme de l’État d’Israël au Moyen-Orient. Il faut traiter le problème à la racine. Et la racine se trouve dans les systèmes corrompus des pouvoirs au sein des pays arabes. Une fois nettoyés, les pays arabes et musulmans pourront faire entendre leur voix en vue de rétablir la justice et de protéger la Palestine des sionistes – non les juifs, car les juifs sont nos frères -.

Fakhri Khlissa

Lire aussi
commentaires
Loading...