«Le monde est une véritable poudrière prête à exploser»

L’analyse d’un marchand d’armes

Jied Aouij directeur général de FEMCO Ltd, fait partie de ces fantômes qui évoluent dans le monde de l’armement. Conseiller en sécurité et défense, grâce notamment à l’expérience qu’il a acquise au fil des années, il nous donne son analyse, concernant une probable évolution des guerres, face à l’hégémonie des superpuissances mondiales. Analyse.

La Première Guerre mondiale a été provoquée par un simple coup de feu, celui de Gavrilo Princip, simple nationaliste serbe. Savait-il seulement qu’en tirant sur l’archiduc François Ferdinand, il allait changer à tout jamais la face du monde ? Peut-être que vous vous dites que tout cela, c’est du passé et qu’on ne déclenchera plus de guerre pour si peu…

Je vais vous parler de certains endroits que vous ne connaissez peut-être pas, mais qui sont des points de tensions extrêmes, entre grandes puissances.

Le Pacifique est une véritable poudrière : la Corée du Nord considère le Japon comme un ennemi (ce qui peut se comprendre au regard des exactions commises par l’empire japonais durant son occupation de la Corée).

Au niveau des relations Russie /Japon ce n’est guère mieux.  Il existe aussi des tensions concernant la souveraineté territoriale par rapport à la légitimité des îles Kouriles, au nord du Japon avec de fréquentes intrusions de chasseurs et Bombardiers dans l’espace aérien japonais.

Avec la Chine, c’est encore pire puisque les deux peuples se haïssent à cause des crimes japonais commis pendant la seconde guerre mondiale. De plus, la Chine tiens à s’imposer et à se faire respecter dans la région. Concrètement, l’empire du milieu n’hésite pas à couler les navires de pêcheurs de ses voisins qui ne respectent pas sa ZEE (Zone Économique Exclusive).

En 2015, les Américains ont envoyé des navires de guerre pour tester la réactivité Chinoise. La réponse fût immédiate avec un déploiement massif de navires de guerre, qui n’a abouti à aucun heurt sérieux. Mais pour combien de temps?

Toutes ces manœuvres s’incluent dans une vision a long termes de la chine qui s’est traduite par le fait qu’en 2015, le président chinois à officiellement déclaré son plan pour le contrôle de 62% du PIB mondial, grâce à la ONE road plus connue sous le nom de   « La Nouvelle Route de la soie ».

30% du commerce mondial de pétrole dépend du Detroit d’Ormuz

Rappelez-vous du pétrolier Stena Line, qui à été pris d’assaut le 19 juillet 2019. Un accident banal qui réveille des traumatismes inquiétant dans le détroit d’Ormuz, un petit tronçon de mer de 40 km à peine d’où transite 30% du commerce mondial de pétrole.

Ce détroit est considéré comme la jugulaire du commerce du pétrole, au niveau mondial. De plus, ce petit bout de mer a failli provoquer une guerre mondiale en 1988, lorsqu’un navire de guerre américain s’y était fait attaquer.

En représailles, les États-Unis détruisirent deux plateformes pétrolières ainsi qu’un avion provoquant la mort de 290 victimes civiles dont 66 enfants. La version officielle à fait passer ça pour un accident.

En 2008 et 2011, face aux menaces Iraniennes de fermer le détroit, les États-Unis et une partie de l’Europe ont envoyés leurs flottes respectives qui étaient alors prêtes à se battre.

De son coté, la Chine étant grandement dépendante du pétrole iranien, fit alliance avec la Russie.

Le Pôle Nord, point de tension entre plusieurs nations

Avec le réchauffement climatique, le pôle Nord  est en train de fondre, ce qui arrange les affaires de la Russie.

En effet, de nouvelles routes maritimes deviennent praticables donnant accès au quart du pétrole non découvert sur ce territoire vierge. L’enjeu, ici, est celui du partage de ces richesses entre la Russie et les États-Unis, qui s’annonce des plus compliqués.

En 2007, deux bateaux radars, l’un Russe l’autre Américain, ont lancés de grandes expéditions pour cartographier les fonds de l’Arctique. Ils y ont découvert une ligne appelée « Dorsale de Lomonosov », qui représente le centre de la grande ligne du Pôle Nord. Toute la question est de savoir à qui reviendra sa souveraineté, Américaine ou Russe ?

Sans oublier le fait qu’il existe également des litiges entre le Canada et le Danemark pour une petite terre qui se trouve dans cette région.

Il faut noter également, que la Russie construit des bases polaires. D’un autre coté, la Suède et la Norvège acceptent la présence de militaires américains car il ne faut pas oublier que la Scandinavie et elle aussi en concurrence directe pour s’accaparer les ressources naturelles.

En 2015, la Russie avait déjà avoué vouloir annexer la Crimée et  avoir déployée des missiles en direction de l’Europe, en réponse aux manœuvres de l’O.T.A.N.

Le 27 décembre 2019, la Russie annonçait avoir déployé deux nouveaux missiles révolutionnaires et redoutables. De nature  super sonique, ces missiles seraient capables d’atteindre la vitesse record de mac 20. A une telle vitesse tous les systèmes Anti-missiles sont inefficaces.

La Russie à également développé des missiles subsoniques à propulsion nucléaire qui lui permettrait d’atteindre des cibles dans le monde entier, sans pouvoir être interceptés.

Quand la guerre cybernétique  menace le monde

En Iran, un centre d’enrichissement d’uranium à été la cible d’une attaque informatique par un virus Israélien et Américains répondant au nom de « Stuxnet ».

En 2016, la Russie à piraté le réseau électrique ukrainien pour provoquer une coupure de courant massive est a fini par prendre l’avantage sur son adversaire. Et ce n’est que deux exemples parmi des centaines d’attaques informatiques. La guerre cybernétique  a déjà commencée.

Il ne se passe pas un mois sans qu’une nation déclare avoir été attaquée.

Jusqu’ici, toutes ces attaques étaient réciproques et sans réelles conséquences, mais en 2019 tout cela à changé.

En effet, des éléments du Hamas ont tentés de perturber l’Eurovision qui se déroulait alors en Israël. Celui-ci à répliqué en bombardant l’appartement des hackers.

Nous constatons donc qu’à partir de 2019,  une cyber-guerre peut vraiment avoir des répercussions bien réelles.

Une guerre mondiale est-elle possible aujourd’hui ?

Pour de nombreux experts, nous n’entrerons pas dans la 3ème Guerre mondiale puisque celle-ci a été représentée par la guerre froide entre la Russie et les États-Unis.  La 4ème est celle de l’Occident contre le terrorisme.

La 5e Guerre mondiale sera celle du piège de Thucydide: Elle se caractérise quand une puissance dominante et vieillissante entre en guerre avec une puissance émergente et jeune.

Ainsi le premier entre en guerre suite à la peur et à la paranoïa, tandis que le second  pays par orgueil. Nous sommes malheureusement pris dans des jeux d’alliances, si les puissances attaquent, certains seraient obligés de répliquer.

Il n’y y a pas vraiment de gentils ou méchants : juste des humains qui s’attaquent et répliquent pour leurs intérêts propres.

La Chine souhaite que l’Eurasie soit une grande puissance  économiquement prospère. La Russie quand à elle, rêve d’unir un grand bloc civilisationnel.

De leurs côtés, les États-Unis continuent de croire en leurs rôles de « Gendarmes du monde  » ayant pour mission de promouvoir leurs idéaux de démocratie, de liberté et de libre commerce.

Enfin, l’Europe aspire à une réelle unité et ainsi pouvoir protéger ses intérêts intrinsèques. Ne l’oublions jamais : Le monde est une véritable poudrière prête à exploser. Il suffit d’un accident sur un point de tension et tout pourrait basculer…

 

Jied Aouij,
  Conseiller en sécurité et défense

Lire aussi
commentaires
Loading...