Le bel hommage de RTCI à Dr Samar Sammoud : le combat pour une presse de qualité se poursuit

C’est une belle image de solidarité qui a été montrée ce lundi 19 avril 2021 chez RTCI (Radio Tunis Chaîne Internationale). Après avoir été maltraitée en direct dans le Vif du Sujet par Anis Moraï, Docteure Samar Sammoud, Professeur hospitalier d’immunologie à l’Institut Pasteur, a été honoré au siège de la radio publique.

C’était lors d’une cérémonie présidée par Mokhtar Belatek, directeur de RTCI. Il y avait, également, Sonia Attar, rédactrice en chef du journal et Chedly Chaffei, chargée de production au sein de la radio. “Cette visite a permis aux responsables de réitérer la grande sollicitude de la famille de RTCI au corps médical ainsi que son profond respect au Professeur Sammoud”, lit-on dans le communiqué de RTCI.

La Professeure Sammoud n’a pas manqué d’exprimer son émotion suite à ce magnifique geste de la part de la part de la radio après le grave incident dont nous parlions.  “Très touchée par la délicatesse de RTCI en la personne de son directeur et ses honorables collaborateurs à mon égard. Je vous en remercie et je vous assure à mon tour de ma sincère considération pour votre chaîne qui a toujours prôné la tolérance et l’ouverture. Un seul mot à ajouter : merci !”, a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

NDLR

Pour rappel, durant l’émission dans le Vif du Sujet du vendredi 16 avril 2021, Samar Sammoud a été malmenée par Anis Moraï. Dans un précédent article que j’ai signé – accessible via ce lien –, j’ai défendu, d’une certaine façon, une presse unie et au-dessus des querelles et des calculs de bas niveau et je dénonçais l’acharnement qui caractérise certaines réactions, en général, en Tunisie. Il y avait, dans tous les cas, une erreur de jugement de ma part à bien des égards. J’exprime, à cet effet, mon soutien les plus absolu à mes consœurs et à mes confrères chez RTCI et à tous les confrères et consœurs journalistes de notre cher pays. Le combat pour une presse libre, indépendante et de qualité se poursuit. C’est, aussi, un combat contre la médiocrité. Nous devons le mener jusqu’au bout.

Fakhri Khlissa

Lire aussi
commentaires
Loading...