L’assaillant de Rambouillet aurait réservé un billet d’avion pour la Tunisie

Cinq jours après le terrible assassinat d’une fonctionnaire de police dans un commissariat de Rambouillet, le père de l’auteur de l’attaque le décrit comme un homme violent.
Vendredi 23 avril en début d’après-midi, une agente administrative de 49 ans, sans arme ni uniforme, a été poignardée mortellement devant ses collègues impuissants dans le sas d’entrée du commissariat de la ville de Rambouillet. L’assaillant, abattu par un policier, a été identifié comme Jamel G., un Tunisien de 36 ans dont la radicalisation paraît “peu contestable”, selon le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard. Des témoins ont rapporté qu’il aurait crié “Allah Akbar”.
Le père de Jamel G., qui habitait avec lui à Rambouillet, a été entendu par les enquêteurs. Il a passé trois jours en garde à vue, mais aucune charge n’est retenue contre lui. Il a déclaré aux enquêteurs être tombé des nues en apprenant que son fils était l’auteur de l’attentat. Il décrit son fils comme quelqu’un de dépressif : “Toute la nuit, il ne dort même pas. Et il fume, il fume, il fume beaucoup. Il me laisse même pas dormir”, confie l’homme de 70 ans. Et qui peut aussi parfois se montrer très violent. “Moi, je ne parle pas beaucoup avec lui, sinon il va me tuer. Il est fou, il est fou complètement”, poursuit cet ancien ouvrier du bâtiment aujourd’hui à la retraite.
Cinq jours après le drame, les investigations se poursuivent pour établir le profil du tueur. Selon les premières éléments de l’enquête, il aurait récemment été confronté à de nombreux échecs professionnels et personnels. Sa famille a déclaré aux enquêteurs qu’il était suivi par un psychiatre en France pour soigner sa dépression. Jamel G avait visiblement trouvé refuge dans l’Islam. Quelques heures avant de passer à l’acte, il s’était rendu dans un lieu de prière de Rambouillet où peu de fidèles se souviennent l’avoir croisé.
Pour l’heure, les enquêteurs peinent encore à déterminer l’élément déclencheur et le mobile de son attaque contre la fonctionnaire de police. Selon nos informations, Jamel G. aurait passé un test PCR peu de temps avant de mener son attaque. Et il aurait également réservé un billet d’avion pour la Tunisie. Un des nombreux mystères qu’il reste à élucider.
(LCI)
Lire aussi
commentaires
Loading...