Habib Ammar annonce de nouvelles mesures en faveur des artistes et de la culture

La cérémonie de clôture de la 20ème édition du Festival de la Chanson tunisienne, samedi soir, au Théâtre de l’Opéra de Tunis, a eu lieu en présence du chef du Gouvernement, Hichem Mechichi et du ministre des Affaires Culturelles par intérim, Habib Ammar.

Trois nouvelles mesures en faveur de la culture et de la chanson tunisiennes ont été dévoilées par le ministre des Affaires Culturelles. Il a notamment déclaré que le budget du festival sera revu la hausse à partir de l’édition 2022, soit le double de celui de l’année en cours.

En vue de promouvoir la chanson tunisienne, Habib Ammar a préconisé l’élargissement de la présence du festival sur les 24 gouvernorats de la république indique le ministère des affaires culturelles dans un communiqué publié samedi soir.

La troisième décision se rapporte au secteur culturel en général. A cet effet, le ministre a annoncé qu’une conférence nationale pour la réforme du secteur culturel sera organisée dans le but de mettre en place de nouvelles stratégies en concertation avec tous les acteurs culturels dans le pays.

La tenue de cette conférence a été évoquée, vendredi, lors de la réunion, au palais Ennejma Ezzahra à Sidi Bousaid, du Chef du gouvernement avec les membres du nouveau syndicat des artistes tunisiens présidé par le chanteur Saber Rebai en tant que Secrétaire général.

La cérémonie de clôture du festival a été marquée par l’annonce du palmarès de cette édition. Sept œuvres musicales ont été primées dans les quatre compétitions officielles.

Dans la compétition de la Chanson engagée baptisée au nom du poète disparu Mnaouer Smadeh, le projet lauréat est  » Assalem Al jadid  » de Abir Derbal (chant), Bechir ben Hamed (paroles), Bassem Trabelsi (composition) et Chokri Boudidah (arrangement).

Deux projets ont été primés dans la compétition de la Création libre (composition et arrangement) avec un premier décerné prix à  » Al massir  » de Rassem Dammak (et un second prix attribué à  » Ghathith  » de Kais Zairi.

Un hommage a été rendu à des figures emblématiques de la chanson tunisienne en plus de journalistes et photographes tunisiens. Parmi les artistes à l’honneur la chanteuse Soulef, le poète Habib Mahnouch et la chanteuse disparue Naama.

Cette 20ème édition marque le retour du festival après une absence de plus de 20 ans. Le festival a repris son cours avec une nouvelle stratégie qui vise la relance de la chanson tunisienne, faire prévaloir ses spécificités et son caractère typique, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...