En s’en prenant à Kaïs Saïed, Rached Khiari dérape (encore)

Sous sa casquette de “député” et s’appuyant sur son immunité, le très controversé Rached Khiari poursuit de proférer des accusations à tout-va à l’encontre de tout le monde. Cette fois-ci, il s’est attaqué au président de la République, Kaïs Saïed, avec des propos virulents et d’une extrême gravité.

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, il a assuré disposer de “révélations fracassantes” au sujet du présumé “financement douteux” de la campagne présidentielle de Kaïs Saïed. “Il [Kaïs Saïed] est la solde de l’administration américaine de Donald Trump. Le 19 août 2019, il avait rencontré un responsable sécuritaire de l’ambassade des États-Unis en Tunisie. Il était avec son directeur de campagne, Faouzi Daâs. Depuis ce jour, Kaïs Saïed s’était mis à la solde de l’administration de Donald Trump”, a lancé Rached Khiari.

Plus encore : le député assure que l’ambassade des États-Unis en France serait impliquée. Celle-ci, toujours selon lui, aurait effectué des virements étrangers au profit de Kaïs Saïed. Rached Khiari martèle, tout au long de sa vidéo, qu’il détient des “preuves irréfutables”, basées sur “un travail d’investigation”. Il a, dans ce même contexte, accusé Kaïs Saïed de “haute trahison”.

En voilà des accusations graves venant d’un député qui nous a habitués avec ce genre de “révélations” fracassantes, mais dont le seul et unique objectif est de faire le buzz… Il est clair, dans tous les cas, que la présidence de la République doit répondre aux député. Celui-ci doit être recadré par l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple). Cela nous amène, aussi, à nous interroger sur le bienfondé de l’immunité dont certains “élus”, tel que Rached Khiari, profitent…

Lire aussi
commentaires
Loading...