Marche d’Ennahdha – mesures sanitaires bafouées : des citoyens excédés face au couvre-feu et à la fermeture des cafés/restaurants

Un sentiment d’injustice, qui ne cesse de grandir, est né chez les Tunisiens au sujet des restrictions sanitaires. Un déclic a été constaté le samedi 27 février 2021, lors de la marche organisée par Ennahdha, défiant les règles sanitaires les plus élémentaires. En constatant autant de négligence, les citoyens que nous avons interrogés ont exprimé leur ras-le-bol. « Pour quelle raison nous impose-t-on un couvre-feu à 20h et des sanctions en cas de non respect des consignes, alors que d’autres violent, en plein jour, ces mêmes règles en toute impunité ? », ont-ils déclaré.
Plusieurs autres concitoyens ont dénoncé ce qu’ils qualifient d’injustice. « Puisque c’est ainsi, pourquoi priver les cafés et les restaurants de leur gagne-pain en les obligeant à fermer à partir de 19h [avec une levée des tables à 16h] ? », se sont encore demandés les Tunisiens que nous avons interrogés. Il est clair qu’il existe un décalage flagrant en matière de sanctions et de respect de consignes sanitaires. Pour de nombreux compatriotes, il faut, visiblement, appartenir aux partis politiques dominants pour pouvoir circuler et vivre normalement, et ce malgré tous les risques sanitaires.

Lire aussi
commentaires
Loading...