En grève, les jeunes médecins réclament justice pour le martyr Badereddine Aloui et sa famille

C’est à partir de ce mercredi 3 mars 2021 que les jeunes médecins entament une grève générale de trois jours. Le mouvement, initié par l’Organisation des Jeunes Médecins, a été reporté à de nombreuses reprises en raison de l’urgence sanitaire. Dès ce mercredi, seuls les soins intensifs et les services chirurgicaux resteront actifs.
La grève, selon Docteure Ahlem Belhaj, secrétaire générale du syndicat général des médecins, des dentistes et des pharmaciens, concernera également les activités universitaires, notamment l’enseignement. “Les activités universitaires sont à l’arrêt depuis février 2021. Toutefois, les cabinets sont toujours actifs”, a-t-elle précisé au micro de Wajih Nemer sur Shems FM ce mercredi 3 mars 2021.
A titre de rappel, les jeunes médecins revendiquent une reconnaissance morale et matérielle pour Badereddine Aloui, jeune médecin décédé à l’hôpital régional de Jendouba à cause d’un ascenseur défectueux en décembre 2020 (paix à son âme). Les jeunes médecins grévistes veulent que l’État accorde une indemnité matérielle à la famille du défunt.
Par ailleurs, ils appellent à la mise en place d’une instance nationale chargée de réformer la santé publique. Ils souhaitent, également, régulariser la situation matérielle et sanitaire de tous les jeunes médecins. Enfin, les grévistes appellent à garantir aux résidents et aux stagiaires leur droit à être vaccinés contre la COVID-19.

A lire aussi :
Farah, Meriem, Badereddine… et les autres victimes d’une administration défectueuse : jusqu’à quand ? Coup de gueule

Lire aussi
commentaires
Loading...