Ce que le FMI attend de l’UGTT

Et si le principal obstacle aux réformes était l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) ? C’est, en tout cas, ce qu’a laissé entendre le vice-président de l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises (IACE), Walid Belhaj Amor, dans son intervention dans Klem Fel Business ce vendredi 5 mars 2021.
« Le FMI (Fonds Monétaire International) attend l’accord de l’UGTT au sujet des réformes avant de débloquer le moindre financement pour la Tunisie », a-t-il expliqué au micro de Farès Khiari. Dans ce même contexte, le vice-président de l’IACE considère que le gouvernement est appelé à conclure un consensus avec l’UGTT. Celle-ci, rappelle-t-il, a défini de nombreuses lignes rouges dans plusieurs réformes.
« La Tunisie n’a plus de temps à perdre dans les conflits politiques. Le sauvetage de l’économie est une urgence », a encore ajouté le vice-président de l’IACE, Walid Belhaj dans Klem Fel Business.

Lire aussi
commentaires
Loading...