Appel international pour la libération de la militante LGBTQI+ Rania Amdouni

Le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES) appelle à la libération de Rania AMDOUNI, militante des droits des femmes et des personnes LGBTQI+ et artiste, été arrêtée à Tunis le 27 février 2021 et condamnée à la suite d’un procès expéditif à six mois de prison ferme.

L’organisme rappelle que son arrestation s’est déroulée alors qu’elle venait porter plainte suite à une agression dont elle a été victime dans la rue en raison de son physique jugé “non-conforme” aux stéréotypes de genres.

Victime d’une campagne de harcèlement continu depuis de nombreux mois en raison de son engagement et de sa présence militante dans tous les mouvements de contestation sociale, Rania est aujourd’hui la cible d’une dérive policière et judiciaire que les autorités tunisiennes ont choisi de privilégier en réponse à la crise économique, sociale et politique qui asphyxie le pays.

Son procès en appel est fixé au 17 mars 2021. A cette occasion, nous appelons donc à sa libération immédiate et à l’abandon des charges qui pèsent contre elle.

Par ailleurs, comme Rania, 2000 jeunes croupissent actuellement dans les prisons tunisiennes en raison de leur engagement militant, et ce en contradiction avec les droits constitutionnels qui garantissent la liberté d’expression et de manifestation, et les engagements internationaux du gouvernement tunisien.

Comme beaucoup de militants LGBTQI+, Rania est menacée  au quotidien dans la rue et dans les lieux publics par les forces de l’ordre comme par des citoyen-ne-s anonymes.

Dans ce contexte, la FTDES appelle à la libération immédiate et inconditionnelle de Rania et de tous les prisonniers politiques. Elle exige, également, des hautes autorités de l’Etat tunisien (Président de la République et gouvernement) de garantir la sécurité des personnes LGBTQI+ et de l’Assemblée Nationale Tunisienne, l’abrogation de l’article 230 du code pénal de 1913 toujours en vigueur et qui pénalise les relations homosexuelles.

Enfin,  le Forum Tunisien appelle  les personnes et organisations qui militent en faveur de l’égalité des genres, des droits des personnes LGBTQI+ et des droits des femmes, mais également en faveur de la liberté d’expression, à se mobiliser pour une libération immédiate de Rania AMDOUNI et de l’ensemble des jeunes emprisonné-e-s en raison de leur aspiration à la dignité, à la liberté et à la justice sociale.

Un appel international a d’ores et déjà été lancé. Des dizaines d’associations et des partis Français on déjà signés une pétition ainsi que plusieurs soutiens individuels.

Lire aussi
commentaires
Loading...