Santé : nos routes en folie!

Dr Donia Gharbi-kilani
Il est clair, que prendre la route à Tunis devient un véritable calvaire!  Cela serait normal, étant donné, que Tunis est la capitale. du Pays. Et comme dans toutes les capitales du monde, le trafic est dense. 
Sauf que, chez nous, le désordre y est Capital!!
Les piétons!
Le tunisien est soit inconscient, soit irresponsable. Et dans les deux cas, il devient dangereux, et pour lui-même et pour les autres. Comment peut-on traverser une route en rédigeant un message (SMS) sur son téléphone! Comment permettre à des jeunes de slalomer entre les voitures à vélo ou sur une simple planche à roulettes (skateboard)! Comment marcher sur la route, en plein trafic, avec un écouteur dans une oreille et discuter au téléphone avec l’autre, dans l’ignorance totale de son environnement!
Ça donne le vertige!
Les feux!
Qu’ils soient au rouge, vert ou orange, ça brûle et ça roule! Tous s’y mêlent, voitures, vélos, motos, … Bus… Oui! Même les bus! Transportant chacun des dizaines de familles tunisiennes!
La vie du citoyen tunisien est devenue si banale!
Les klaxons!
Je me demande, régulièrement, pourquoi on klaxonne autant chez nous! A croire que c’est un nouveau concept du code de la route!
Un signal tunisien, qui oriente au son de la cloche!
L’agressivité!
Au féminin comme au masculin! A tort ou à raison! Elle est permanente!
Verbale ou gestuelle ou les deux! Aucun pardon n’est permis!
Pour un simple, ralenti, pour laisser passer une personne âgée ou une femme avec sa poussette et son enfant ou tout bêtement pour une vitesse qui est mal passée!
Et pour moins que ça, il serait préférable de se faire sourd ou aveugle ou les deux!
Le fait même de l’écrire me fatigue et me fait peur. En tant que citoyenne tunisienne responsable! En tant que médecin et en mon âme et conscience, je déplore ces comportements irresponsables et sous-estimés! En mon âme et conscience je lance un cri d’alarme!!
Nous sommes en devoir d’informer. En devoir d’instaurer une communication participative, consciente et responsable. Dans un climat de confiance qui informe sans banaliser. Une communication qui éclaire sur les incapacités morales et physiques qui peuvent résulter de ces débordements inconscients.
Le courage, aussi, d’appliquer la loi et de pénaliser et verbaliser toutes les infractions du code de la route, selon les normes en vigueur.
Et comme aurait dit l’autre: « Même pour un: Cédez-le- Passage … SVP! »
Bonne Santé à Tous!
Lire aussi
commentaires
Loading...