Rencontre avec l’ambassadeur américain : l’énorme gaffe commise par Rached Ghannouchi

Récemment, les rencontres avec les responsables étrangers, notamment les ambassadeurs, se sont multipliées. Le président de l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple), Rached Ghannouchi, a reçu, il y a quelques jours, l’ambassadeur des États-Unis en Tunisie, Donald Blome. Jusque-là, tout va bien et il n’y a rien d’exceptionnel. D’ailleurs, la présidence de l’ARP en a parlée dans l’une de ses publications sur Facebook.
Seulement, ce qui laisse perplexe, sont les dossiers qui ont été abordés lors de la rencontre entre Rached Ghannouchi et le diplomate américain. En effet, le Cheikh a abordé le conflit institutionnel entre les trois présidences avec Donald Blome – ARP, Carthage et la Kasbah -, en insistant sur l’importance du dialogue en vue de résoudre la crise.
Pas seulement : dans le communiqué de l’ARP, Rached Ghannouchi a tenu à rappeler la légitimité dont jouit le gouvernement de Hichem Mechichi, qui a obtenu la confiance de l’ARP. Fallait-il aborder ces questions internes avec l’ambassadeur américain ? Que pouvait répondre ce dernier, sachant que ses réponses peuvent être assimilée à une ingérence dans les affaires internes tunisiennes ?
Une fois encore, Rached Ghannouchi a commis une énorme gaffe. Les questions nationales doivent être traitées et résolues en interne, et non en faisant appel à des responsables étrangers.

F. K

Lire aussi
commentaires
Loading...