Tunisie : La diplomatie culturelle pour valoriser le patrimoine national ?

La diplomatie culturelle a été au cœur d’une séance de travail tenue, mardi, au siège du ministère des Affaires Culturelles à la Kasbah, consacrée aux projets de partenariat bilatéral dans le domaine culturel, entre le ministère des Affaires Culturelles et la Délégation permanente de la Tunisie auprès de l’UNESCO.

La rencontre a eu lieu entre Habib Ammar, ministre des Affaires culturelles par intérim et Ghazi Ghrairi, ambassadeur-représentant permanent de la Tunisie auprès de l’Unesco, annonce un communiqué du ministère des Affaires Culturelles publié dans l’après-midi.

Habib Ammar a indiqué que ce rendez-vous concerne les projets et les initiatives communs réalisés par les différentes institutions sous la tutelle du ministère avec pour but de les faire réussir, indique la même source.

Pour sa part, Ghazi Ghrairi a évoqué ” le partenariat assez solide ” pour la valorisation du patrimoine national qui existe entre la Délégation permanente auprès de l’Unesco basée à Paris et les institutions en charge du patrimoine relevant du ministère des Affaires culturelles, citant notamment l’Institut national du patrimoine (INP) et l’Agence de mise en Valeur du patrimoine et de la promotion culturelle (AMVPPC).

Le diplomate est revenu sur les démarches communes des dernières années ayant abouti à l’inscription de plusieurs biens du patrimoine culturel matériel et immatériel, de la Tunisie sur la liste représentative du patrimoine mondial (la poterie de Sejnane, le couscous maghrébin, le palmier, la pêche à la charfya des iles de Kerkennah).

S’agissant du volet relatif à la diplomatie culturelle, il a estimé important de poursuivre les efforts entrepris à cet égard afin de faire connaître davantage ce riche patrimoine civilisationnel et culturel de la Tunisie auprès des autres pays.

Il a encore rappelé l’élection, en juin 2019, de la Tunisie à la présidence du Comité permanent de la Conférence des Etats signataires de la Convention de l’Unesco sur la protection du patrimoine culturel subaquatique.

La rencontre à laquelle ont pris part des cadres du ministère des Affaires Culturelles et celui du Tourisme, départements dirigés par Habib Ammar, a été l’occasion d’examiner les possibilités de renforcer le partenariat entre les deux ministères. Les participants ont recommandé la mise en place d’une stratégie d’une stratégie promotionnelle moderne et efficace pour faire connaître le patrimoine du pays via les circuits et les programmes et les circuits touristiques.

Habib Ammar et son hôte ont particulièrement évoqué un partenariat qui vise une meilleure visibilité de la culture et du patrimoine national sur la scène internationale. En vue d’atteindre les objectifs tracés, ils ont souligné l’importance de renforcer la présence de la Tunisie dans les manifestations culturelles d’envergure, à l’instar du prochain Sommet de la Francophonie.

A la lumière de ces projets et leurs objectifs, on rappelle que l’île de Djerba abritera, les 20 et 21 novembre 2021, le 18e Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), placé sur le thème “Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone”.

Initialement prévu au mois de décembre 2020, ce rendez-vous avait été reporté en raison de la pandémie de la Covid-19.

Les préparatifs sont également en cours pour finaliser l’étape technique du dossier d’inscription de l’Ile de Djerba sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco dont le dépôt est prévu pour la fin de ce mois de janvier 2021.

Lire aussi
commentaires
Loading...