Rached Ghannouchi taclé par son ancienne protégée, Sihem Ben Sedrine

Longtemps considérée comme l’une des protégées d’Ennahdha et de Rached Ghannouchi, Sihem Ben Sedrine, présidente de l’Instance Vérité Dignité (IVD) s’est attaquée, ce lundi 11 janvier 2021, à son ancien protecteur lors d’une conférence de presse.
Elle considère que Rached Ghannouchi, en tant que président de l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple) a enfreint la loi en désignant Mohamed Gheriani, ancien et dernier secrétaire général du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD), en tant que conseiller chargé de la justice transitionnelle.
« C’est une atteinte à l’IVD. Mohamed Gheriani n’a pas le droit d’intervenir dans le dossier de la réconciliation ou de parler au nom des victimes. En effet, il est lui-même concerné par la justice transitionnelle. Il fait partie de ceux qui ont commis des crimes et des dépassements. Il a fait partie de la plus grande institution ayant commis des crimes contre les Tunisiens », a-t-elle déclaré dans les médias.
Sihem Ben Sedrine assure que c’est Mohamed Gheriani qui a autorisé les coups de feu à balles réelles contre les manifestants de 2011. « Le président de l’ARP n’a pas le droit de le désigner conformément à la loi de la fonction publique », a encore déclaré Sihem Ben Sedrine.

A lire aussi :
Mohamed Ghariani dans le cabinet de Ghannouchi : les (probables) raisons du choix du Cheikh

Lire aussi
commentaires
Loading...