Le couvre-feu à 18h étendu à toute la France

Le couvre-feu dès 18h sera étendu à partir de samedi à toute la France et pour une durée d’au moins quinze jours, a annoncé jeudi Jean Castex, dans le cadre des mesures de lutte contre le coronavirus.
« Il apparaît que cette mesure a une efficacité sanitaire. Dans les quinze départements où il a été mis en place dès le 2 janvier, la hausse du nombre de nouveaux cas est deux à trois plus faible que dans les autres départements métropolitains », a expliqué le Premier ministre lors d’une conférence de presse. Le couvre-feu à 18h (au lieu de 20h ailleurs) n’était jusqu’à présent en place que dans 25 départements métropolitains, situés dans l’Est et le Sud-Est. Tous les lieux recevant du public, commerces compris, sont concernés par cette nouvelle mesure.
*Reprise des cours dans les facs
Le gouvernement a décidé de maintenir ouverts les établissements scolaires en France, mais dans le cadre d’un protocole sanitaire renforcé, face à l’émergence de nouvelles souches du coronavirus. Ce protocole sanitaire sera renforcé dans les cantines et les activités physiques et sportives en intérieur seront suspendues pour quelques semaines probablement. Les capacités de dépistage seront également fortement renforcées, avec l’objectif de 300.000 tests par semaine dans les écoles.
Les étudiants de première année à l’université pourront reprendre par demi-groupes les travaux dirigés en présentiel à partir du 25 janvier. Cette mesure s’étendra ensuite, « si la situation sanitaire le permet, aux étudiants des autres niveaux », a ajouté le Premier ministre français, en exprimant la « préoccupation » du gouvernement face au « profond sentiment d’isolement, mais aussi les vraies difficultés pédagogiques » des étudiants.
*Renforcement des contrôles aux frontières
Jean Castex a également annoncé un renforcement des contrôles aux frontières. Des tests PCR négatifs seront demandés à tous les passagers en provenance de pays extérieurs à l’Union européenne. Pour les voyageurs en provenance de l’UE, un cadre de coordination sera élaboré par les ministres en vue du Conseil européen du 21 janvier, a précisé le Premier ministre.
*Accélération de la vaccination
Les personnes présentant des pathologies à « haut risque » pourront se faire vacciner contre le Covid-19 à partir du lundi 18 janvier dans l’un des « 700 centres » de vaccination ouverts dès cette date sur le territoire. Quelque 800 000 personnes sont concernées, a précisé le ministre de la Santé, Olivier Véran, notamment les personnes traitées pour un cancer, atteintes de trisomie, souffrant d’insuffisance rénale sévère ou ayant subi une transplantation d’organe. En comptant les personnes de plus de 75 ans, qui pourront elles aussi se faire vacciner à partir du 18 janvier, ce seront 6,4 millions de Français qui seront appelés à se faire vacciner dès lundi, a ajouté le ministre.
*Des aides exceptionnelles aux entreprises
Les coûts fixes des entreprises fermées à cause de l’épidémie et de celles des secteurs qui leurs sont liés, réalisant plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires par mois, seront pris en charge à 70%, a annoncé le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire. Cette « aide exceptionnelle » s’ajoutera aux aides du fonds de solidarité et est pour l’instant plafonnée à 3 millions d’euros sur la période de janvier à juin 2021, a précisé le ministre.
Les entreprises auront également « le droit » de bénéficier auprès de leur banque d’une année supplémentaire pour commencer à rembourser les prêts garantis par l’Etat (PGE), souscrits pour faire face à la crise. En mettant en place le PGE au début de la crise sanitaire, l’État avait instauré un délai d’un an avant que les banques puissent exiger le remboursement des crédits. Ce délai devait donc initialement arriver à échéance fin mars pour certaines entreprises, alors que nombre d’entre elles connaissent encore des difficultés financières.
(Challenges, avec AFP et Reuters)
Lire aussi
commentaires
Loading...