La folle demande de Trump à quelques jours de la fin de son mandat

A quelques jours de la fin de son mandat présidentiel, Donald Trump a eu une requête étonnante auprès des services secrets américains.
Une dernière chose avant de partir. Le 20 janvier prochain, Donald Trump cédera officiellement sa place à Joe Biden, candidat démocrate élu lors de la présidentielle américaine. Une passation de pouvoir qui ne satisfait pas du tout le 45ème président des États-Unis, qui n’a toujours pas accepté sa défaite, et qui ne compte pas assister à l’investiture de son successeur. Toutefois, s’il compte bien quitter le bureau ovale “sans accroc”, hors de question pour le mari de Melania Trump de partir sans avoir été renseigné par les services secrets américains à propos d’un sujet étonnant.
En effet, le 27 décembre dernier, Donald Trump a ratifié un texte qui donne six mois aux services secrets américains pour rédiger un rapport rassemblant ce qu’ils savent des “phénomènes aériens non-identifiés”, à savoir les ovnis. Selon ce texte, le directeur du Renseignement national, chargé de la coordination du renseignement aux États-Unis, devra transmettre un rapport comprenant notamment “une analyse détaillée des phénomènes aériens non-identifiés” observés par la marine américaine ou encore le FBI, le bureau d’investigations fédérales.
*Victime d’un “employé mécontent”
Une demande qui n’émane toutefois pas directement de Donald Trump lui-même, mais qui faisait partie de l’Acte d’autorisation du renseignement pour l’année fiscale 2021, un texte qui accorde des crédits budgétaires aux différences agences de renseignement américaines, précise CNN. Le président des États-Unis étonne toutefois pour avoir ratifié une telle demande à quelques jours de la fin de son mandat, lui dont les conseillers et collaborateurs démissionnent depuis l’invasion du Capitole le 6 janvier dernier après un appel à la révolte. Des actes de violence qui ont entraîné un petit cafouillage sur la page du secrétariat d’État, où un “employé mécontent” a écrit que le mandat de Donald Trump avait pris fin le 11 janvier, créant la panique à la Maison Blanche.
(Closermag)
Lire aussi
commentaires
Loading...