France : couvre-feu national, confinement… Les options sur la table du gouvernement 

Un jour sans fin. Couvre-feu à 18 heures, reconfinement général, ou seulement le week-end… Quelle restriction sera de nouveau imposée aux Français, jeudi, par le gouvernement, afin de casser la dynamique de l’épidémie de Covid-19 ? 
La nouvelle d’un tour de vis ne laisse que peu de place au doute. Avec près de 18 000 cas par jour en moyenne actuellement, l’objectif des 5000 contaminations par jour de mi-décembre est désormais bien loin. Pire : le variant anglais, apparemment plus contagieux que les premières souches détectées, laisse craindre une détérioration prochaine de la situation. Celui-ci représente pour l’instant environ 1% des tests positifs, a précisé Olivier Véran mardi.
Les experts du monde de la médecine ont déjà évoqué plusieurs solutions, y compris celle de fermer les écoles. Un Conseil de défense sanitaire, ce mercredi, devrait asseoir le choix des autorités. Voici un tour des scénarios envisagés.
*Le couvre-feu à 18 heures pour tous
Cette option tiendrait la corde. Vingt-cinq départements où le taux d’incidence inquiète ont d’ores et déjà avancé de deux heures leur couvre-feu. La généralisation de cette mesure à l’ensemble du pays est probable selon plusieurs sources proches du gouvernement interrogées par l’AFP.
D’après Le Figaro, cette avancée du couvre-feu pourrait toutefois être progressive et laissée à l’appréciation des préfets.
*Le reconfinement national
Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a écarté l’hypothèse lundi. Mais un ministre de premier plan a rappelé à BFMTV ne « rien exclure », au vu de « la rapidité à laquelle évolue la situation ». À la chaîne d’information en continu, le Premier ministre Jean Castex français avait lui aussi refusé d’exclure cette hypothèse. Bien que « le couvre-feu suffit » dans l’immédiat.
*Un confinement le week-end, un couvre-feu en semaine
D’après Le Figaro, le gouvernement songerait à ce protocole « hybride », déjà évoqué avant le deuxième confinement. Le couvre-feu serait avancé en semaine à 18 heures. Un confinement viendrait serrer la vis le week-end, afin de limiter au maximum les contacts sociaux.
*Fermer les écoles ?
L’annonce semble peu probable. Mais possible. Les écoles « sont un lieu de contamination, et les pays qui sont confrontés à des poussées épidémiques les ont fermées », expliquait récemment l’épidémiologiste Antoine Flahaut à L’Express. « Dire qu’il ne se passe rien à l’école, comme le fait Jean-Michel Blanquer, n’est pas logique. L’étude ComCor menée par Arnaud Fontanet montre par exemple qu’il y a plus de contaminations dans les familles avec enfants que sans enfants », indiquait également Dominique Costagliola. « Je ne sais pas si nous allons réussir à éviter leur fermeture », professe-t-elle.
Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, recommande pour sa part de « poursuivre l’ouverture des écoles ». « On pense que les données anglaises ne sont pas suffisamment claires pour recommander de fermer les écoles en France », a-t-il argué sur Franceinfo. Il appelle toutefois à durcir les règles de fermeture des classes, en abaissant la jauge à trois contaminations en cas de présence du variant anglais. Par ailleurs, il conseille un retour en présentiel d’une partie des étudiants dans les universités à partir de la fin des vacances de février.
(L’Express)
Lire aussi
commentaires
Loading...