Don algérien en vaccins pour la Tunisie : le ministre tunisien des Affaires Étrangères sérieusement discrédité

La nouvelle a été bien accueillie par les Tunisiens : mercredi 13 janvier 2021, le ministre tunisien des Affaires Étrangères, Othmane Jerandi, avait assuré que nos amis Algériens s’étaient engagés à nous fournir une partie du vaccin russe contre la COVID-19 – Sputnik – dès sa réception. C’était à l’issue de sa rencontre avec le président de la République, Kaïs Saïed.
En fait, il n’en est visiblement rien. Jeudi 14 janvier 2021, le ministre algérien de la Santé, Abderrahmane Ben Bouzid, a démenti, mais diplomatiquement, les propos du ministre tunisien. « J’ai vu la vidéo. Nous sommes frères. La demande tunisienne sera étudiée. Nous devrons recevoir 500 000 doses du vaccin et l’objectif est de vacciner 60% de la population algérienne », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à Russia Al Yaoum.

Des pouvoirs publics mendiants

Voilà qui discrédite totalement le Chef de la Diplomatie tunisienne. « J’ai vu la vidéo ». Cette réponse du ministre algérien souligne à quel point nous manquons de coordination. Par ses propos, le ministre de la Santé a implicitement souligné qu’il sera difficile de fournir des vaccins à la Tunisie compte tenu de la priorité du gouvernement algérien : vacciner son propre peuple.
C’est tout à fait logique et légitime. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est l’idée qu’Othmane Jerandi a eue pour formuler de tels propos. Pourquoi avoir fait une telle déclaration s’il n’était sûr de rien ? Nos gouvernants semblent poursuivre leur politique de mendicité, piétinant la dignité de tout un pays, à savoir le nôtre. Visiblement sous pression en raison des demandes pressantes du président de la République au sujet du vaccin, le Chef de la Diplomatie tunisienne semble avoir voulu montrer qu’il a fait « quelque chose » en vue d’accélérer l’obtention d’un vaccin sur le plan diplomatique. En fait, il a plutôt manqué une occasion de se taire. Il faut laisser les autorités compétentes, chargées du dossier du vaccin, faire leur travail au lieu de les perturber et de perturber l’opinion publique tunisienne. Pourtant, Othman Jerandi est une compétence diplomatique reconnue…

Fakhri Khlissa

A lire aussi :
(Vidéo) COVID-19 : l’Algérie va partager ses vaccins commandés avec la Tunisie

Lire aussi
commentaires
Loading...