Conseil de sécurité national : Kais Saied déplore l’absence des femmes du gouvernement Mechichi

Le président de la République, Kais Saied a présidé, lundi 25 janvier 2021, au palais de Carthage, la réunion du Conseil de la sécurité nationale  consacrée à l’examen d’un certain nombre de questions liées principalement aux conditions sanitaires et politiques que traverse notre pays.

Lors de cette séance, le chef de l’Etat a pointé du doigt la fréquence des protestations qui ont secoué le pays. Des événements qui sont, selon-lui,  liés à la propagation de la pandémie du Coronavirus, à des décennies de mauvaises stratégies économiques et sociales, ainsi qu’à l’aggravation de la situation politique.

Une occasion pour le président de la République, de prendre connaissance des dernières données liées à l’évolution de la situation épidémiologique en Tunisie. Il a, dans ce contexte, exprimé sa préoccupation face à la situation sanitaire actuelle, soulignant la nécessité d’intensifier les efforts pour fournir le vaccin au peuple tunisien dans les plus brefs délais.

Saied a également indiqué que le remaniement ministériel annoncé par le chef du gouvernement Hichem Mechichi, n’avait pas respecté les procédures prévues dans la constitution, en particulier l’article 92 de la constitution.

Le président de la République a dans ce sens, dénoncé l’absence de femmes dans le nouveau gouvernement. Il a déclaré que les femmes sont capables d’assumer de hautes responsabilités et n’ont pas pour rôle d’embellir uniquement le gouvernement.

Une situation qui, selon nos confrères du journal Charaa Magharibi, a poussé Hichem Mechichi et Rached Ghannouchi à demander la levée de la réunion. Selon la même source, la présence de la députée Samia Abbou et de deux anciens ministres (de la justice et des Domaines de l’Etat) a soulevé plusieurs questions et de vives critiques.

Rappelons que selon le Décret gouvernemental n° 70 du 19 janvier 2017, relatif au conseil de sécurité nationale; outre le chef du gouvernement, le président de l’ARP, les ministres chargés de la justice, de la défense, de la sécurité, des affaires étrangères et des finances, le chef du centre national des renseignements; le Président de la République peut inviter aux travaux de ce conseil toute personne dont il juge la présence utile.

A lire : Kais Saied préside le conseil de la sûreté nationale

Lire aussi
commentaires
Loading...