Argent de Ben Ali : malgré tout, le chargé des contentieux de l’État garde espoir

Nous sommes à seulement quelques heures de la fin des délais durant lesquels la Tunisie pourrait espérer récupérer les 320 millions de dollars appartenant à la famille de l’ancien président défunt de la République, Zine Abidine Ben Ali, gelés en Suisse depuis 2011.
Comme nous l’avons mentionné précédemment, la partie est perdue d’avance en raison du manque de réactivité des autorités tunisiennes, notamment sur les plans politique et judiciaire. Pourtant, le chargé des contentieux de l’État, Ali Abbès, préfère garder espoir. « Les procédures judiciaires se poursuivent en vue de récupérer l’argent. Les parties suisses vont lever le gel administratif. Malgré cela, la Tunisie aura toujours la possibilité de récupérer l’argent », a-t-il indiqué dans une déclaration accordée à l’agence TAP ce mardi 19 janvier 2021.
La Justice tunisienne, poursuit-il, va émettre les jugements requis à l’encontre des personnes impliquées et concernées par le gel des avoirs, et ce dans les plus brefs délais. « La levée du gel sur le plan administratif – un montant de 60 millions d’euros selon lui – ne signifie pas que cet argent sera restitué à la famille de Ben Ali. Les autorités suisses ont indiqué à la Tunisie qu’il est possible d’opter pour des jugements par contumace émis par la Justice tunisienne à l’encontre des personnes concernées. Bien entendu, la Suisse exigeait, au départ, des jugements présentiels. L’affaire concerne Zine Abidine Ben Ali, Leila Trabelsi, Slim Chiboub, Sofiene Ben Ali, Sirine Ben Alir, Dorsaf Ben Ali et Montassar Meherzi. Les deux tiers de la somme reviennent à Belhassen Trabelsi (37 millions d’euros) », a-t-il encore expliqué.

Sur le même sujet :
La polémique s’amplifie autour des avoirs de Ben Ali en Suisse : voici pourquoi

Lire aussi
commentaires
Loading...