Abir Moussi : «Le vote en faveur de l’adoption des mesures exceptionnelles doit se faire en séance plénière»

Abir Moussi, présidente du groupe parlementaire du Parti destourien libre (PDL) a déclaré, mardi, que le bureau de l’ARP composé seulement de sept membres n’avait pas le droit de contrôler les travaux du parlement, de prendre toutes les décisions et d’exclure des députés.

S’exprimant lors d’un point de presse tenu par le bloc PDL au parlement, Moussi a indiqué que le vote en faveur de l’adoption des mesures exceptionnelles pour la continuité du travail à l’ARP à cause de l’épidémie de coronavirus, doit se faire en séance plénière et dans le cadre du respect de la loi indique l’agence TAP.

Elle a ajouté que le bloc PDL est en train de recueillir des signatures de députés pour déposer une nouvelle pétition au bureau de l’ARP demandant le retrait de confiance au président de l’Assemblée des représentants du peuple pour les dépassements qu’il commet et ses tentatives de contrôler l’action du parlement.

Réuni, lundi, sous la présidence de Rached Ghannouchi, le bureau de l’ARP avait décidé d’adopter des mesures exceptionnelles garantissant la continuité du travail au parlement.

Le bureau de l’ARP a expliqué, dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion, que cette décision s’est appuyée sur le rapport élaboré par une Commission regroupant la directrice de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, Nissaf Ben Alaya et le Directeur de l’Institut Pasteur Hichem Louzir, ainsi que par les services concernés au parlement.

Le rapport a proposé la poursuite du travail parlementaire à distance et recommandé l’obligation de respecter le protocole sanitaire et d’appliquer les mesures préventives en cas de présence sur les lieux.

Lire aussi
commentaires
Loading...