Trafic de pièces automobiles : un sécuritaire et un agent de la Protection Civile impliqués

Du nouveau concernant l’affaire de trafic de pièces de rechanges automobiles. Le ministère public près le Tribunal de Première Instance de Monastir a émis 3 mandats de dépôt à l’encontre de 3 personnes. Il s’agit d’un sécuritaire et de deux autres personnes.
Plus encore : un agent de la Protection Civile est également concerné pour avoir commercialisé illégalement des pièces de rechange. C’est, en tout cas, ce qu’a indiqué une source sécuritaire sur Shems FM ce mardi 15 décembre 2020. Les membres du réseau, selon la même source, faisaient illégalement venir des voitures en passant par les frontières libyennes.
Une fois chose faite, ils démantèlent les véhicules pièce par pièce pour ensuite revendre ces dernières.  L’enquête suit encore son cours.

Sur le même sujet :
Trafic de pièces de rechange automobiles, évasion fiscale : un vaste réseau démantelé en Tunisie

Lire aussi
commentaires
Loading...