Ouverture de la 31e session des Journées cinématographiques de Carthage

La 31e session des Journées cinématographiques de Carthage, l’un des plus anciens événements cinématographiques arabes et africains, a été ouverte ce vendredi 18 décembre en présence d’un nombre limité de cinéastes et de stars de l’art et de la culture, dans le cadre de mesures sanitaires préventives  strictes. La compétition officielle du festival est absente de la session en cours des JCC, une mesure rendue nécessaire par la pandémie du nouveau coronavirus.
Cet événement, qui se poursuit jusqu’au 23 décembre, n’a pas été sans caractère festif, la cité de la Culture étant décorée de tapis rouges qui s’étendaient de l’entrée arrière jusqu’au théâtre de l’Opéra, en plus d’installations illustrant le symbole du festival, « le fameux Tanit », dans divers coins de La cité de la Culture, ainsi que la mise en place d’écrans pour diffuser des images documentaires de l’histoire du festival.
Lors de la cérémonie d’ouverture, la diva de la chanson tunisienne Naâma, décédée le 18 octobre 2020 à l’âge de 86 ans, a été honorée. La chanteuse Laila Hjaiej a interprété un ensemble de chansons de Naâma, dont «Habibi Ya Ghali», «Ach Alina» et «Houwa Yamma».
Autre vibrant hommage, celui rendu à feu Chedli Klibi, premier ministre de la Culture après l’indépendance, décédé le 13 mai 2020.
A l’ouverture de cette 31e édition, six courts métrages ont été présentés, un précédent dans l’histoire du festival depuis sa création en 1966.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...