Vers la levée de l’immunité du président de la Cour de cassation ?

Le Conseil de la Magistrature Judiciaire tiendra demain mardi 24 novembre 2020 une séance de travail consacrée à l’examen des fuites et accusations de corruption mutuelles ayant été échangées récemment entre l’ancien procureur de la République près le tribunal de première instance de Tunis, Béchir Akremi et le président de la Cour de cassation, Taïeb Rached. Selon un responsable au Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) cité par l’agence TAP, le Conseil de la Magistrature examinera également l’éventuelle levée de  de l’immunité du premier juge de la cour de cassation.

Il convient de rappeler que les deux juges se sont échangés les accusations de corruption et d’abus de pouvoir. En effet, Béchir Akremi accuse  Taieb Rached, d’enrichissement illicite ainsi que de ne pas avoir déclaré son patrimoine réclamant ainsi au CSM de procéder à la levée de son immunité.  Face à ces accusations, Taïeb Rached n’est pas resté les bras croisés et a contre-attaqué via les tribunaux. Il a présenté un rapport à l’inspection générale du ministère de la Justice dans lequel il reproche à son « adversaire » d’avoir  influencé l’enquête judiciaire dans le cadre des assassinats politiques de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi.

 

Affaire à suivre…

Lire aussi
commentaires
Loading...