Vaccin COVID-19 : la promesse de la Chine pour les pays en développement

Un vaccin russe contre le Covid-19 inoculé à un volontaire.

La course aux vaccins contre le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou COVID-19) est devenue, comme nous le savons, un enjeu géopolitique et de domination par excellence. Bien avant Pfizer et Moderna, la Chine a déjà lancé ses vaccins – inefficaces – et elle continue de mener ses tests à travers le laboratoire Sinopharm.
Ce même laboratoire a déjà procédé à la vaccination. D’ailleurs, près de 1 million de Chinois ont été vaccinés selon le directeur de l’établissement. « Aucun des patients vaccinés n’a été contaminé par le COVID-19 après la vaccination, sachant que plusieurs ont voyagé vers plus de 150 pays », a précisé le laboratoire.
Ce vaccin, à titre d’information, fait partie des quatre solutions élaborées par la Chine et qui sont dans la troisième phase des tests cliniques. « La laboratoire sera parmi les premiers à présenter un vaccin », a encore lancé son directeur.
Pour rappel, le président chinois, Xi Jinping, a promis que son pays fournira le vaccin contre le COVID-19 aux pays en développement, ce qui devrait, aussi, comprendre la Tunisie.
Notre pays, dans ce même contexte, a participé à l’initiative COVAX de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Elle devrait lui permettre d’obtenir une partie des vaccins grâce à l’aide de l’Organisation. Toutefois, on ignore encore quand est-ce que le vaccin arrivera chez nous. C’est encore la confusion chez les autorités tunisiennes compte tenu des défis logistiques et organisationnelles auxquelles il va falloir faire face.

Lire aussi
commentaires
Loading...