Discours de haine et racisme : Decathlon « sanctionne » une chaîne française d’informations

Juste après les tragédies de l’assassinat du professeur Samuel Paty et de l’attentat de Nice, une vague d’extrémisme, de haine et d’amalgame a déferlé en France. Certains médias français semblent ne pas avoir manqué cette occasion pour diffuser des discours jugés haineux par les Français eux-mêmes. Il faut dire que le traitement de l’information laissait, effectivement, à désirer.
C’est, visiblement, le cas de la chaîne CNews. Celle-ci a fait l’objet de plusieurs polémiques en invitant des chroniqueurs controversés, à l’instar d’Éric Zemmour. Celui-ci, sur la chaîne, avait qualifié les mineurs isolés étrangers « d’assassins », de « violeurs » et de « voleurs ».
Face à cette polémique, Decathlon – spécialiste des articles de sport – a décidé de retirer ses publicités diffusées sur CNews. C’est ce qu’a annoncé le collectif Sleeping Giants France, actif dans la lutte contre « le financement des discours de haine ». L’enseigne, qui figure parmi les marques préférées des Français et qui est aussi présente en Tunisie, a confirmé sa décision vendredi dernier. « Nous avons retiré nos publicités de CNews en cette fin d’année », a annoncé Declathon sur Twitter.
Il faut souligner que la décision de l’enseigne a été critiquée par des personnalités politiques en France, à l’instar de Nadine Morano, députée européenne Les Républicains, connue pour ses dérives extrémistes et racistes. « Vous n’avez pas honte Decathlon ? Entreprise partisane et sectaire, c’est ça vos valeurs ? Elles sont en contradiction avec celles du sport et les miennes. Je regarde CNews mais je quitte Decathlon  ! », a-t-elle écrit sur Twitter.

Lire aussi
commentaires
Loading...