Covid-19. Les plus pauvres risquent d’être « piétinés dans la ruée sur les vaccins », déclare l’OMS

Le chef de l’Organisation mondiale de la Santé a mis en garde contre le danger que les populations les plus pauvres de la planète restent sur la touche dans l’accès au vaccin contre le coronavirus.
« Les plus pauvres et les plus vulnérables risquent d’être piétinés dans la ruée sur les vaccins », a mis en garde ce lundi 23 novembre le patron de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le jour même où un troisième vaccin contre le Covid-19 a montré des résultats préliminaires prometteurs.
« Avec les plus récents résultats positifs des essais cliniques sur des vaccins, la lumière au bout du tunnel brille désormais plus fort. Il y a maintenant un réel espoir que les vaccins combinés avec d’autres mesures de santé publique qui ont fait leur preuve vont aider à mettre fin à la pandémie », a déclaré le directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus lors de la désormais traditionnelle conférence de presse de l’OMS.
*Un mécanisme de distribution équitable
Pour éviter que les pays les plus riches n’achètent toutes les doses de vaccins qui dans les premiers mois ne seront disponibles qu’en quantités limitées, l’OMS a mis en place un mécanisme appelé ACT-Accelerator qui doit permettre de distribuer équitablement les vaccins et autres traitements éventuels.
Mais pour cela, il faut 4,3 milliards de dollars immédiatement, a rappelé le docteur Tedros et il en faudra 23,8 de plus l’année prochaine. Les dirigeants du G20 ont promis dimanche de « ne reculer devant aucun effort » pour garantir un accès équitable aux vaccins contre le Covid-19, un volontarisme toutefois tempéré par des déclarations d’Angela Merkel notamment, « inquiète » de la lenteur des avancées en la matière.
« Nous ne reculerons devant aucun effort pour assurer l’accès abordable et équitable (aux vaccins, tests et traitements N.D.L.R.) de tous », écrivent-ils dans leur déclaration finale.
*Les résultats d’AstraZeneca-Oxford
Après Pfizer-BioNTech et Moderna, c’était lundi au tour du tandem AstraZeneca-Oxford de publier des résultats préliminaires de son vaccin qui est en phase III d’essais humains.
Ce dernier a montré une efficacité comprise entre 70 et 90 % en fonction de la façon dont il est administré. Les deux premiers ont montré une efficacité de 95 % également selon des résultats préliminaires.
L’avantage du vaccin AstraZeneca-Oxford est qu’il se conserve à des températures de quelques degrés alors que les deux autres nécessitent des températures ultra-basses. La Russie et la Chine mènent aussi des essais avec chacun un vaccin développé nationalement.
Lire aussi
commentaires
Loading...