Abir Moussi serait la Présidente du Parlement si les élections se déroulaient aujourd’hui

« Si les sociétés fonctionnent si mal, si la pauvreté et la violence augmentent, c’est parce que les femmes sont marginalisées, réduites au silence » 

Ségolène Royal

 Les femmes sont souvent considérées comme un dernier recours en politique. Le dernier exemple à l’échelle internationale, le plus réel, est celui du « Brexit » où on a fait appel à une femme « Theresa May » qui a succédé à David Cameron au lendemain de la victoire du « NON » après le cataclysme engendré par le résultat de cette consultation.
Valérie Pécresse femme politique française élue présidente du conseil régional d’Ile-de-France qui a déclaré « Rien de tel qu’une femme pour faire le ménage » pour dire qu’il fallait justement une femme à la tête de la région après tant d’années de cirque politique et de mauvaise gouvernance.
Une fois élue elle déclare « Ne vous inquiétez pas, la ville va être nettoyée »

 Les hommes politiques sont-ils des femmes comme les autres
Non, aujourd’hui la chose publique ne suscite plus de grandes passions et tend à être occupée de plus en plus par des individus opportunistes, ambitieux, non compétents moins honnêtes, notre scène politique d’aujourd’hui est plutôt sauvage. «Politicien» est devenu un gros mot qui véhicule une charge négative.
On a espéré voir arriver après le 14 janvier des gens compétents, de bonne volonté, dignes de confiance et faisant preuve de générosité. On regarde pourtant tous les jours, mais on ne voit rien venir et on perd tout espoir.
Si le pays est aujourd’hui dans cet état c’est parce que nous avons des hommes ou plutôt des acteurs politiques dont la majorité sont des bons à rien et les autres sont prêts à tout.
En fait nous avons trois sortes d’hommes politique sur notre scène : d’abord ceux qui troublent l’eau ensuite ceux qui pêchent en eau trouble et enfin ceux, encore plus doués, qui troublent l’eau pour pêcher en eau trouble.
Nos concitoyens aspirent plus que jamais à un renouvellement de la vie politique, plus d’acceptation du dialogue de pédagogie.
Sous la coupole de notre Parlement les insultes se font de plus en plus fréquentes dans la bouche des politiques, la moquerie, elle, devient une nouvelle stratégie politique pour paraitre plus proche du peuple.
Il faut parler, expliquer, entraîner, motiver bien calmement, donner le sens de ce que l’on a envie de faire pour l’intérêt général.

 En Politique les femmes sont-elles les meilleures ?
Zenger Folkman, le premier intervenant mondial dans les études et la recherche sur le leadership a publié que les femmes se classent mieux dans 12 caractéristiques des 16 étudiées et ceci auprès de plus de 7000 leaders. Les 5 premières actions de leadership dans lesquelles la femme est un patron plus efficace sont:

  • La femme serait plus orientée vers le dialogue tandis que l’homme pencherait plus vers la prise de décision
  • Elle construit mieux le consensus et n’a pas besoin comme l’homme de se montrer directive avec son entourage dans ce qu’il faut faire.
  • Elle manage de façon plus efficace car elle reconnait et considère les droits des autres, et veut respecter une forme d’équité qu’elle applique de façon non arbitraire.
  • Elle est beaucoup plus résolue à attendre un résultat ou un changement de comportement chez un collaborateur, moins susceptible de se résoudre à une conclusion immédiate ou à prendre une décision rapide ou des mesures prématurées
  • La femme se montrerait plus astucieuse dans la manière de stimuler la passion de ses collaborateurs.

Les temps changent et être femme n’est plus obstacle pour accéder aux plus hautes fonctions politiques et ceci est vrai depuis même les années 60.
En Asie le phénomène est loin d’être récent, Ferdinand Marcosa a présidé les philippines depuis 1965, Cory Aquino a pris le même poste de 1986 à 1992 c’était une femme de caractère et de conviction,  1984 Indira Gandhi devient Première Ministre de L’Inde, en 1988  Benazir Bhutto devient Première ministre au Pakistan…

 Abir Moussi : Le leadership au féminin
Le leadership au féminin ce sont ces carrières professionnelles féminines qui impressionnent, qui inspirent et qui donnent envie de se dépasser et de suivre le même chemin.
Que l’on soit en accord ou non avec ses idées il faut bien reconnaitre qu’on ne peut en aucun cas l’accuser d’immobilisme politique.
C’est un nouveau phénomène politique, un leadership qui fait de la politique autrement : Elle ne brigue pas le pouvoir pour le pouvoir, mais pour la mission qu’elle accomplit, elle veut que son pays soit performant et plus solidaire.
Abir Moussi est  née à Jammel en1975 d’un père originaire de Béja travaillant à la sûreté nationale et d’une mère institutrice, elle est mariée et mère de deux filles, elle mène avec succès des études en droit et en 1997, elle est reçue première au concours Capa sur 5 000 candidats. Elle est titulaire d’une maitrise en droit et d’un DEA en droit économique et en droit des affaires.
Elle ne cesse de se démarquer par sa conviction et surtout par la clarté de ses discours.
Abir Moussi est une femme remarquable à la fois par la clarté de ses jugements, sa détermination et son très grand courage, sa facilité à la prise de parole en public, son discours est toujours spontané et courageux, elle se distingue et se démarque de l’ensemble des politiques sur la scène aujourd’hui. Lorsque la fermeté porte sur des valeurs « dures« , la férocité de sa détermination surprend, elle est foncièrement opposée au mouvement islamiste.

 Abir Moussi ne serait pas une solution face à cette incompétence ?
Abir Moussi est tout à fait dans son rôle de leader en œuvrant pour que ça change.
Il faut dire que la le pays  manque de vrais hommes d’Etat visionnaires et stratèges et qu’en  soixante ans de souveraineté nationale, la Tunisie n’aura produit que de grands commis d’Etat, qui obéissaient tous aveuglement aux supérieurs.
Abir Moussi est la seule à refuser de céder à ces trahisons  Elle s’y emploie sans faiblesse, avec l’accord visible de plus en plus de Tunisiens,
Comme tous les véritables leaders qui sont animés d’une mission et d’un objectif clairs et qui frappent les esprits et forcent le respect. Elle est la seule qui a un véritable projet pour le pays.
Abir Moussi est aujourd’hui la seule personnalité qui donne de l’espoir et promet un entêtement farouche pour enrayer le déclin de la Tunisie avec des chances électorales confirmées et sa cote remonte spectaculairement dans tous les sondages

*M.K Architecte

Lire aussi
commentaires
Loading...